Articles

Affichage des articles du août, 2015

Oui, les français roulent comme des cons

Image
Assertion lapidaire tout comme violente mais qui puise dans une expérience personnelle et transfrontalière.
Le contraste entre l'Allemagne et la France est tout autant saisissant que sévère. Ainsi, s'il est possible en Allemagne de parcourir des centaines de kilomètres de façon relaxante et en toute quiétude, la France se révèle être quant à elle un véritable espace acharné où chaque kilomètre du ruban d'asphalte doit donner lieu à un vainqueur et à un vaincu. C'est là un état d'esprit français peu recommandable, et qui dénote une conception particulière du partage où certains se sentent plus égaux que d'autres.
L'on sent chez les allemands un respect pour l'automobile d'autrui, nulle jalousie ou mépris, juste de la considération. J'ai ainsi vu des véhicules d'ancienne génération ne pas être « poussées » par une grosse cylindrée leur signifiant de dégager de la voie, ces derniers attendant que le premier se déporte vers la droite une fois …

La fin de l'homme rouge ou le temps du désenchantement : un essai de Svetlana Alexievitch

Image
Lors d'un discours au Kremlin en 2005, le président Vladimir Poutine se fendit d'un constat instructif pour qui fit l'effort de bien en saisir le propos : « ...nous devrions reconnaître que l’effondrement de l’Union Soviétique fut un désastre géopolitique majeur du siècle dernier. Pour la nation russe, il devint un authentique drame...» [1] Autre citation symptomatique du même personnage : « Celui qui ne regrette pas l'URSS n'a pas de cœur ; celui qui souhaite son retour n'a pas de tête. ».
Défunte en décembre 1991, l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques a existé durant soixante-neuf années. Trois générations ont ainsi vécu sous le soviétisme, et il serait peu dire qu'elle a conséquemment marqué les esprits. 
La fin de l'homme rouge de Svetlana Alexievitch a été récompensé par le prix Medicis de l'essai en 2013. Ce que je conteste quelque peu car fondamentalement nous n'avons pas affaire à une étude circonstanciée de ce qu'éta…

Les Borgia, une série historique en trois saisons haletantes

Image
Les Borgia, le patronyme d'une famille catalane (Borja en version originale non italianisée) dont les frasques et la main-mise sur le Vatican n'aura eu de cesse de faire couler l'encre et tourner des bobines de films. Sans s'étendre dans une liste exhaustive des oeuvres leur étant consacrées, je souhaite plus précisément vous faire part de l'existence d'une série franco-allemande financée par Canal +, dont la production et la scénarisation furent assurées par Tom Fontana entre 2011 et 2014. Et qui est dorénavant disponible en coffrets DVD. À ne pas confondre avec une série éponyme américaine à laquelle elle est souvent opposée, et ne pouvant me prononcer sur la supériorité de l'une sur l'autre, je me garderai bien d'émettre une quelconque opinion sur le sujet.
En revanche la série présente a bénéficié de critiques mitigées, qui à mon sens sont justifiées car la première saison est parfois poussive, rarement ennuyeuse mais décousue. Ce qui n'a p…

Entretien pour Sputniknews sur le droit à l'oubli et ses limites par les GAFA

Image
Chers visiteurs,
Un autre entretien au profit de la radio Sputniknews sur la problématique du droit à l'oubli. Mon intervention fait suite à la réprimande de la CNIL envers Google en juin 2015, l'accusant de ne pas respecter pleinement la décision de justice de la CJUE du 13 mai 2014.

Le droit à l'oubli fait l'objet de pressions de la part de différents acteurs qui n'entrevoient pas forcément la même finalité, tandis que d'autres renâclent à l'exécuter pour une raison très évidente : l'atteinte à leur modèle économique.
Nous sommes en plein dans la dialectique des volontés et si le droit à l'oubli a pour le moment le vent en poupe, il est loin d'être établi dans le paysage numérique.
Le lien : http://dl.free.fr/kKIDe73il
Une correction cependant : le G29 n'est pas composé de 29 États européens mais se fonde sur l'article 29 de la directive 95/46/CE relative à la protection des données des citoyens européens. Toutes mes excuses quant à …

Le Brésil sur la grille de départ de l'automobile sportive

Image
Le Brésil. Ses plages dorées, sa forêt luxuriante, son majestueux fleuve Amazone, son Corcovado... et son industrie automobile!
Ah bon serait-on tenté de dire. Certes, les amateurs de Formule 1 et d'Endurance connaissent le très somptueux circuit d'Interlagos mais bien peu au final sur le monde sportif automobile du pays.
Pourtant celui-ci vit, ou plutôt roule. Et est le reflet de la pénétrations d'acteurs tiers et de particularités locales. Ainsi, a-t-on pu découvrir, au salon de Bologne de décembre 2014, l'apparition d'un étrange modèle d'automobile qui n'est pourtant pas sans nous rappeler des traits familiers. Tirant sur les formes de la fameuse bête chérie de Jean Rédélé : l'Alpine A110. Le nom d'office lève un bout du voile : Willys AW 380 Berlinetta. Rien à voir avec la renaissance d'Alpine et sa Célébration mais bien une conception proche de l'originale, avec l'appoint du carrossier Viotti. Le tout mû par... 610 chevaux pour 830…