Articles

Affichage des articles du juillet, 2012

Le Seigneur de la Guerre : un Moyen-Âge très cru(el)

Image
Une fois encore pas de sujet sur la cyberstratégie (ça reviendra prochainement et contrairement aux apparences je planche énormément dessus). Par conséquent, un billet plutôt centré sur l'Histoire, et plus particulièrement cette période dont je ne cesse de relater de temps à autre ici même toute la richesse lorsque je l'évoque : le Moyen-Âge. 
Le titre du film est The War Lord (à ne surtout pas confondre avec Lord of War qui traite lui d'un sujet plus contemporain). Traduit en langue française par Le seigneur de la guerre. Le métrage est porté à bout de bras par Charlton Heston, et par des acteurs légèrement en retrait mais non moins efficaces, que ce soit Richard Boone ou Guy Stockwell. Le tout avec la touche derrière la caméra de Franklin Schaffner.
Le DVD permet de comprendre l'un des malentendus de la production avec le réalisateur. Schaffner est à ce moment là un talentueux réalisateur de séries, et vient de commettre The Best Man (Que le meilleur l'emporte).…

Saint-Jacques sur la Birse, Borodino : ces victoires partagées par les deux camps

Image
Article paru sur Agoravox le  28 juillet 2012
Le bicentenaire de la campagne de Russie de Napoléon renvoie inévitablement à des images de famine, de misère, de Moscou en flammes comme à la Bérézina. Bérézina (un cours d'eau à l'Est de Minsk, Bélarus) qui soit dit en passant aura été plus une victoire acquise au prix fort (pontonniers et arrière-garde ayant été les vrais héros de cette bataille) qu'une défaite puisque cela permit au reste de la Grande Armée, et surtout son plus illustre général, de passer. Profitant il est vrai aussi de l'atermoiement des officiers Russes Chichagov et Wittgenstein qui ne réaliseront que bien trop tard leur erreur, laissant échapper du bout des doigts (gelés) la perspective de mettre fin aux guerres Napoléoniennes.
La bataille de Borodino est aussi de ces évènements marquant cette campagne. Mais son appréciation reste très ambivalente selon chaque côté. Le 7 septembre 1812, les forces de l'Empereur affrontent sur la route de Moscou c…

Les lectures numériques de l'été 2012

Image
La blogosphère est riche et ne cesse de croître tant en quantité qu'en qualité. L'Alliance GéoStratégique dont Cyberstratégie Est-Ouest est membre n'est-elle d'ailleurs pas une fédération de blogueurs à l'origine? Ce qui lui donne à la fois son originalité comme sa capacité à participer à des débats sur de nombreux fronts.
Le plus difficile toutefois est de tenir dans la durée car il ne suffit pas de se lancer dans l'aventure bloguesque, il faut aussi s'y maintenir dans le temps. Et encore, ne pas tenir pour le simple fait de tenir mais bien y apporter une contribution spécifique, utile en son domaine.
En matière militaire, le choix est heureusement présent. Et ce par trois blogues appréciés (ayant été très certainement déjà mentionnés par des alliés) que je ne peux que vous inviter à explorer et bénéficiant d'éclairages très instructifs sur leur sujet de prédilection. Tout en leur souhaitant longue vie (numérique)!
Questions Défense : http://questions…

Hegemony Gold : sur les traces de Périclès, Lysandre et Philippe de Macédoine

Image
Les amateurs de jeux de guerre, ou jeux d'histoire, informatiques étaient fort marris de ne pas avoir de ludiciel correct simulant les grandes épopées antiques. Certes Rome Total War et ses ajouts comme Barbarian Invasion ou encore Alexander permirent de se plonger dans des campagnes épiques combinant vue stratégique et actions tactiques. En dépit de son excellence, et en attendant d'être dépassé par le futur Rome Total War 2 prévu d'ici quelques mois, il demeurait relativement esseulé dans le domaine et ne concernait aucunement la période antérieure à la Première Guerre Punique. L'Empire Romain semblant concentrer l'ensemble des jeux dédiés à cette longue période historique. L'antédiluvien Age of Empires restait dans toutes les mémoires pour avoir permis de reconstituer même imparfaitement les rivalités entre les cités-États d'alors.
Jusqu'à ce que la scène indépendante dévoile par l'entremise de Longbow Games un produit assez surprenant qui évolu…

Syrie, Syrie, ne vois-tu rien venir? Si, six navires de guerre Russes!

Image
Que l'on me pardonne une certaine facilité en ressortant du carton (numérique) un article datant d'octobre dernier. Il fait cependant suite à un questionnement récent qui m'avait été adressé sous une forme limpide : pourquoi la Russie ne veut pas empêcher les massacres en Syrie?
Or il se trouve que j'avais répondu dans le détail à cette interrogation, avec l'appoint bienvenu du capitaine Tran-Huu qui apporta un complément d'informations sur les rapports sino-syriens. Car moins mise en avant, la Chine n'en pèse pas moins un veto sur la question. Et un veto ferme.
La situation en juillet 2012 n'a que peu évolué. Les réunions de crise se sont succédées et les quelques avancées médiatiquement mises en avant ont été douchées par la réalité. En outre, l'arrivée d'une flotte de six navires de guerre Russes à la base de Tartous demeure un acte fort que la Russie n'entend pas abdiquer quant à sa position sur la question Syrienne. Elle a encore accue…

Shooters, joueurs d'élite Russes

Image
La Russie a relancé début des années 2000 sa production cinématographique qui comme nombre d'autres pans de l'activité économique, en sus d'artistique, avait dépéri durant les années 90. Laissée seule face à la loi du marché. Avant que le redressement étatique et le patriotisme économique ne redonne du lustre à cette industrie autrefois si florissante.
Il est un domaine où les cinéastes ont explosé durant ces dernières années, celui de la science-fiction. Certes, l'illustre Andreï Tarkovski avait montré la voie par certains métrages tels que Solaris ou Stalker dans un style plus onirico-philosophique. Désormais, les productions actuelles ne ménagent ni les effets spéciaux ni les célébrités et en certaines circonstances assumant totalement l'outrancièreté du propos évoqué.
Que l'on songe à la série des Dozor (Ночной дозор - Дневной дозор) ou à Réalité Interdite (Запрещенная реальность). Qui ont l'avantage d'une part de démontrer que les Russes ne sont p…

L'Homme Russe, retour vers le futur

Image
Paru sur le site de l'Alliance GéoStratégique le 3 juillet 2012
Paru le 17 juillet 1954 au sein de la vénérable Revue de Défense Nationale et désormais en libre consultation, l'analyse du professeur Nicolas Weisbein (1911-1994) intitulée « Qu’est-ce que l’homme russe par son idéal, son caractère, sa mentalité ? » est remarquable de contemporanéité.
La première, et la plus singulière, est d'évoquer l'Homme Russe et non l'Homme Soviétique (rappelons que le texte d'origine date de la période dite de Guerre Froide). L'Homo Sovieticus comme nombre de Kremlinologues le dénominèrent à la suite du philosophe Alexandre Zinoviev. Profitons-en pour saluer toute la perspicacité du général de Gaule qui évoquait le plus souvent les Russes en lieu et place de Soviétiques, ainsi que le registre exact de l'Union Soviétique considéré en ses propres termes comme étant un « Empire européen détenteur d'immenses territoires asiatiques ». Car le soviétisme, en tant que pr…