Articles

Affichage des articles du 2018

Space Engine : l'émerveillement de l'infini

Image
Autrefois explorer l'univers pour le béotien nécessitait de s'offrir un téléscope, d'ouvrir une carte du ciel et de laisser vagabonder l'imagination. Certains illustrateurs achevaient d'offrir un décor fantasmé de la surface de certains astres (de préférence les planètes telluriques) possédant un voire deux soleils.
La réalité rattrape désormais la fiction, voire la dépasse en certaines occasions par la prodigieuse masse d'informations recueillis ces dernières décennies.
Songeons qu'il y a seulement trente ans le simple fait de penser à ce que l'eau liquide puisse être présent sur un astre ressortait du domaine de la déraison. Dorénavant nous en venons à conjecturer la présence d'eau sous forme non seulement gazeuse ou solide mais bien liquide (la lune Encelade est un candidat sérieux, et Europe promet aussi énormément sur ce point). Songeons de la même manière à la découverte indirecte puis surtout directe d'exoplanètes - astre suscept…

Dernières nouvelles du futur de Patrice Franceschi

Image
Les romans d'anticipation ou les dystopies ne manquent pas en langue française, avec une qualité somme toute assez variable, même si l'on peut citer ceux de Jean-Christophe Rufin (Globalia [1]), Michel Houellebecq (Soumission) ou encore Pierre Boule (La planète des singes). Je n'oublie pas bien entendu Jules Verne qui fut l'un des précurseurs en la matière.
Les nouvelles sont un genre plus condensé revenant à la mode, lesquelles permettent, si telle est la volonté de l'auteur bien entendu, de fonder une cosmogonie parcellisée. Les dernières nouvelles du futur appartient à ce genre où les histoires s'enchaînent (au nombre de quatorze) et offrent dès lors une succession de thématiques très contemporaines.

Il faut rappeler que l'auteur, Patrice Franceschi, a toujours tenu à conserver sa plume et son encrier dans son sac à dos : officier parachutiste, président de la société des explorateurs français car ancien explorateur très actif depuis les années 1970, et…

Gilets jaunes : les raisons d'une colère passée du monde virtuel au monde réel

Image
Depuis le 17 novembre, la France vit à l'heure du gilet jaune. Cet accessoire rendu obligatoire par le décret 2015-514 au travers de l'« l'obligation de détenir un gilet de haute visibilité... Ces derniers [les conducteurs de véhicules à moteur] devront en disposer sur eux ou dans un rangement de leur véhicule (filet, coffre…) et le porter lorsqu'ils descendent de leur véhicule à la suite d'un arrêt d'urgence, afin d'améliorer leur visibilité. ».
Et le terme de visibilité prend ici tout son sens. Ce mouvement spontané, né originairement sur les réseaux sociaux, et plus spécifiquement Facebook, Youtube et Change.org, adopta comme mode de ralliement la pose d'un gilet jaune en évidence derrière le pare-brise. Ce fut par ce geste simple et légal l'affermissement d'une volonté de se montrer, de s'identifier plus clairement face à des politiciens jugés comme carriéristes et peu au fait des réalités de terrain. Une contestation virtuelle vena…

DRH : La machine à broyer de Didier Bille

Image
C'est un vrai pavé jeté dans la mare que cet ouvrage écrit par Didier Bille, ancien directeur des ressources humaines ayant oeuvré pour plusieurs sociétés de facture mondiale. Il lève un voile généralement très pudique sur les pratiques de son département et la manière dont celui-ci est appréhendé par les autres services.
Les critiques à adresser à sa production sont mineures eu égard à l'objectif de celle-ci. L'on peut déplorer que certains chapitres manquent un peu de consistance et que les aller-retours entre le passé et le présent ne sont pas toujours très perceptibles à la première lecture. L'on peut aussi déceler un changement de style entre le début de l'ouvrage, assez pataud, et la fin, bien plus envolée.

Il n'y a aucune leçon de morale prodiguée par l'auteur du présent essai. Son écrit se veut essentiellement un condensé de ses nombreuses années d'expérience. Il expose de la matière brute par écrit, non sans humour en certaines occasions tant …

J'assume : le sonal post-démocratique

Image
C'est devenu une antienne depuis l'émergence d'un nouveau gouvernement en France : « J'assume » revient périodiquement à ponctuer chaque mesure contestée voire impopulaire. Ce letimotiv vise aussi en matière de stratégie communicationnelle à fermer le ban : pas de négociation, pas d'exception, pas de temporisation. C'est ainsi que le mot d'ordre est diffusé du haut vers le bas.
Or ce pavlovisme lexical au sein de l'exécutif français conforte les travaux du professeur Colin Crouch sur le phénomène de post-démocratie (auquel sera consacré un article dédié en forme de fiche de lecture). Les éléments qui permettent en effet de déterminer si nous nous trouvons en ce type de régime sont réunis : conservation des attributs de la démocratie éviscérés de toute influence politique réellerenforcement du pouvoir exécutif au détriment des échanges avec les autres pouvoirsverticalisation des décisionsmêlange des intérêts privés et publicsdéliquescence de l'autori…