Articles

Affichage des articles du septembre, 2012

Vladivostok, capitale de l'APEC et des ambitions Pacifique de la Russie

Image
La Coopération économique pour l'Asie-Pacifique ou Asia-Pacific Economic Cooperation, plus connue sous l'acronyme APEC, s'est déroulée pour cette édition 2012 entre les 2 et 9 septembre à Vladivostok (Russie).
Ce symposium des principaux responsables de l'exécutif de vingt-et-un pays est depuis 1989 une façon de donner de la voix à une région considérée comme  l'une des, si ce n'est LA, plus en forme sur le plan économique [1]. Précisons d'office que contrairement à une idée répandue, l'APEC ne réunit pas que des États d'Asie mais tous ceux ayant une façade maritime pointant vers le Pacifique, ainsi le Mexique, le Canada ou encore le Chili par exemple sont aussi membres de cette organisation. 
Mais qu'est-ce qu'il faut retenir de ce sommet? Principalement le fait que c'est la Russie qui l'a accueilli. Et pas n'importe tout : sur sa façade Pacifique. Ce n'est aucunement anodin, de la même manière que les autorités accueillent…

La chair et le sang : bienvenue à l'aube de la Renaissance

Image
Chers visiteurs, en attendant de terminer une analyse sur le sommet de l'APEC qui vient de se clôturer, je désire vous faire profiter d'un film relativement méconnu mais qui a le bon goût de se trouver désormais sur les étals de DVD, en édition collector : La chair et le sang (Flesh and Blood).
Chef d'oeuvre, rien que cela. Mais chef d'oeuvre tombé quelque peu dans l'oubli de la filmographie du réalisateur Néerlandais Paul Verhoeven (oui celui qui a offert Robocop, Starship Troopers et Total Recall entre autres gaudrioles cinématographiques).
Ce long métrage est cité comme ayant permis à Verhoeven de sortir de l'anonymat. Il faut en convenir : il réalise ici une création cinématographique très efficace, et percutante! Présentée comme son accessit pour Hollywood, avec néanmoins une sensibilité toute Européenne dans la façon non seulement de représenter les scènes mais aussi d'intégrer des évocations symboliques ici et là (les suppléments sont instructifs à …

Conférences-débats cyber septembre-octobre-novembre 2012

Image
Trois évènements que je souhaite relayer sur ce blogue. Et ayant trait, de près ou de loin, à la cyberstratégie. 

Le plus proche est celui dont le thématique abordée est : Le cyberespace nouvel enjeu stratégique
Conférence-débat organisée le mardi 18 septembre, 18h30-20h00 à l’occasion de la parution du numéro 87 de La Revue internationale et stratégique, dont le dossier central est dirigé par François-Bernard Huyghe.
Avec la participation de : 

François-Bernard HUYGHE, chercheur à l’IRIS et directeur de l’Observatoire géostratégique de l’informationOlivier KEMPF, maître de conférences à Sciences Po, enseignant à HEC et à l’École de guerreBarbara LOUIS-SIDNEY, juriste spécialisée en droit des nouvelles technologies et consultante - Compagnie économique d’intelligence stratégique (CEIS) - Réservée aux adhérents de l'IRISLa question de la stratégie dans le cyberespace est souvent évoquée par les responsables politiques, économiques ou médiatiques dans un registre très alarmiste. Les d…

Capitaine Conan : guerrier parmi les soldats

Image
C'est avec un grand plaisir que je me suis procuré Capitaine Conan du réalisateur Bertrand Tavernier. Lequel j'apprécie particulièrement pour cet autre formidable métrage qu'est Dans la brûme électrique (Into the Electric Mist) avec un non moins remarquable jeu d'acteur de Tommy Lee Jones. Pour Capitaine Conan, le héros éponyme, c'est Philippe Torreton qui s'y colle. Un choix particulièrement judicieux tant ce qu'effectue l'acteur n'est plus du domaine du jeu mais de l'incarnation de ce personnage de composition haut en couleur qu'est Conan. Cependant la qualité des interprétations de Claude Rich en général Pitard de Lauzier comme de Samuel Le Bihan en lieutenant Norbert ne sont pas à lénifier, loin de là. Il y a un petit quelque chose du magnifique dialoguiste Michel Audiard lors de certaines confrontations mêlant le capitaine Conan à ses supérieurs et surtout Norbert. Un langage aussi cru que ses actes, mais qui lui donne toute une épaiss…