Articles

Affichage des articles du novembre, 2011

Maintenant toute l'Europe parle allemand

Image
Une phrase, un peu malheureuse, mais symptomatique d'un député Allemand, Volker Kauder (CDU): « Jetzt auf einmal wird in Europa Deutsch gesprochen! ». Maintenant, l'on parle allemand en Europe... Provocatrice peut-être, révélatrice assurément. Comme déjà mentionné dans un précédent billet assorti de quelques saillies d'hommes politiques de premier rang, il y a un effet latent qui se dégage en Allemagne depuis plusieurs années. Une force et assurance retrouvées, mal maîtrisées encore, mal employées et énoncées en certaines circonstances.
Pour autant, l'Allemagne doit composer avec ses partenaires Européens. Car ce sont aussi les mêmes chez qui elle peut offrir ses biens et services, un aspect à ne pas négliger (parmi les cinq principaux clients de l'Allemagne en 2010, quatre étaient Européens : France, Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie). En outre, les créances seront autrement plus facilement remboursées que les États endettés pourront se relever rapidement (même si pour…

Coup d'arrêt communautaire envers la progression du Deep Packet Inspection

Image
La Cour de Justice de l'Union Européenne (ex-Cour de Justice des Communautés Européennes), instance juridictionnelle supranationale, a rendu un arrêt lourd de conséquences pour les législateurs nationaux envisageant de durcir une fois encore les législations en cours relatives au filtrage d'Internet.

Le 24 novembre 2011, la CJUE a rendu son verdict quant à l'affaire Scarlet Extended / Société belge des auteurs, compositeurs et éditeurs SCRL (Sabam). En ligne de mire : l'interprétation de quatre directives communautaires (à la différence des réglements, celles-ci sont sujettes à une certaine liberté de transposition) à l'égard d'un litige opposant un fournisseur d'accès Internet Belge à la SACEM locale au niveau de la Cour d'Appel de Bruxelles.
Après analyse desdits textes, la décision a été rendue comme suit dans ses aspects les plus essentiels : Par conséquent, il convient de constater que, en adoptant l’injonction obligeant le FAI à mettre en place le…

Des drapeaux au fond des eaux

Image
En août 2007, et dans le prolongement de ses revendications sur la dorsale Lomonossov, la Russie avait au moyen de deux bathyscaphes (MIR-1 et MIR-2) réussit à planter un drapeau sous l'Arctique par 4 200 mètres de profondeur. Entre le scientifique et l'économique prospectif, la Russie démontrait son savoir-faire en la matière, de même qu'elle indiquait clairement que le Grand Nord était son territoire.

La Chine n'est désormais plus exclue de la lutte pour l'exploitation des richesses des grands fonds puisque son propre bathyscaphe d'un peu plus de 8 mètres pour 22 tonnes, dénommé Jiaolong en référence à un dragon des mers mythique, vient d'atteindre les 5 000 mètres de profondeur. Cet exploit technique la fait rentrer dans le club très select des pays capables de produire de tels engins. Les dépêches officielles ne précisent cependant pas le lieu exact où se serait déroulée la performance qui a été rendue publique en septembre dernier. Tout juste sait-on q…

Le serviteur du souverain : la guerre du Nord par deux observateurs Français

Image
Слуга Государев ou Le serviteur du souverain est un film Russe sorti en 2007 et malheureusement toujours sans distribution en zone francophone. Inutile de ressasser des regrets identiques pour tant d'autres productions Européennes mises sous le boisseau faute de distributeurs plus que manque d'intérêt de la part du public. Et il y aurait de quoi avec ce métrage qui d'une part lorgne vers deux genres à la fois, le fait historique et le récit d'aventure par l'entremise de deux émissaires du roi soleil Louis XIV en contrée Russe pour suivre l'évolution de la Grande Guerre du Nord. La dernière d'une longue série qui verra la Russie de Pierre le Grand s'imposer face à la Suède de Charles XII. Monarque dont les mérites, réels en dépit d'une fin prématurée, furent vantés par Voltaire dans son Histoire de Charles XII. Il est regrettable que le métrage se laisse aller ici et là à quelques facilités scénaristiques, voire des raccourcis. Fort heureusement la r…

Colloque Cyberstratégie du 29 novembre : un nouveau domaine de la pensée stratégique

Image
3 et 6 juin 1980, une centaine de B-52 équipés d’armes nucléaires, prêts à décoller immédiatement, sont en alerte pour riposter à une attaque nucléaire soviétique… factice liée à un bug informatique. En 2008, les satellites d'observation Landsat-7 Earth et Terra AM-1 auraient été piratés pendant plusieurs minutes. Les exemples de Stuxnet contre les centrifugeuses iraniennes, des prodromes des combats entre la Russie et la Géorgie (2008), ou la récente Nitro Attacks, contre 29 entreprises de l'industrie chimique et 19 de défense, viennent rapidement à l'esprit.

Ces évènements ne sont pas isolés et, si hier la menace provenait presque uniquement de mauvais fonctionnement informatique, aujourd’hui l’interconnexion des réseaux et des pratiques malveillantes permettent d’envisager, depuis au moins deux décennies, une conflictualité accrue, armée ou non, dans le cyberespace. C’est pourquoi, après l'importante London cyberconference (1er et 2 novembre 2011), le Centre de Reche…

L'axe Paris-Berlin-Moscou... ferroviaire

Image
Oui l'axe Paris-Berlin-Moscou cher à nombre de géopolitologues n'est mort, il est même en passe d'être une réalité. Ferroviaire à tout le moins.
À escompter du 12 décembre 2011, et moyennant 38 heures, Moscou sera à portée de Paris. Dans la continuité de la ligne Nice-Moscou mise en place depuis septembre 2010. Le tout dans une fourchette allant prévisionnellement de 231 à 1050 euros. Hors frais de visas s'entend. Nul doute aussi que le temps d'acheminement prend en compte le fameux transfert des voies norme Européenne à celles typiquement Russes qui avaient été décidées sous le tsarisme pour prévenir toute invasion rapide par voie ferrée (l'écartement des rails étant plus large pour les pays de l'ex-Union Soviétique, 1,52 m contre 1,43 dans le reste de l'Europe sauf pour les États ayant bénéficié d'un programme d'interopérabilité via des subsides de l'Union Européenne, tels les Pays Baltes).

Petit bémol quant à ce graphique, qu'est-ce do…

De la Transylvanie à la Scanie, passage cinématographique

Image
Récemment l'allié Stéphane Mantoux d'Historicoblog s'est attelé à traiter d'une biographie du souverain Valaque Vlad Tepes, ou plutôt Țepeș, au moment où je découvrais lors d'un passage en Allemagne deux productions cinématographiques introuvables en France. Le second métrage j'y reviendrai ultérieurement, le premier étant bien évidemment consacré au personnage qui inspira tant l'écrivain Anglais Bram Stoker, donnant naissance au mythe du comte vampire Dracula. Il est vrai que le qualificatif d'Empaleur ne serait pas de nature au XXIème siècle à déclencher un assaut touristique en ces terres. Il disposait cependant au XVème siècle, Tepes ayant vécu de 1431 à 1476, d'un rappel utile quant à un petit plaisir local appelé le supplice du pal : le condamné à mort ou l'ennemi ayant pris les armes contre la voïvodie Valaque se voyait puni par empalement. Mort lente et douloureuse assurée. Cette vision ne marquera pas uniquement les voyageurs, marchands…