Smart crossing : la prévention avant la répression au sein des villes intelligentes

Il est une constante depuis les années 1970 que tout déplacement motorisé doit être frappé d'une présomption de culpabilité (écologique ou sécuritaire cumulativement ou alternativement). Et dont la prolifération de radars intelligents de type Mesta Fusion [1] est une démonstration éclairante sur l'approche de la mobilité de notre temps par les décideurs politiques.

Ce faisant, certains acteurs publics et privés n'entendent pas frapper d'anathème tout à chacun et préfèrent opter pour une approche moins arbitraire et plus pédagogique avec l'apport des avancées technologiques dans le cadre de l'Internet des Objets (IoT).

Tel est le credo de Direct Line, société britannique spécialisée dans les assurances qui s'est emparé du sujet et a décidé de promouvoir au sein de Londres son concept de Smart Crossing (traversée intelligente) avec son partenaire Umbrellium.

Comment cela fonctionne-t-il concrètement? Il s'agit d'un système d'alerte visuel par LEDs insérées dans la chaussée, lesquelles indiquent à la fois la présence d'un piéton, la direction de sa trajectoire et la dangerosité du passage. Ces trois éléments sont reliés à des caméras dotées d'une analyse en temps réel de la circulation (flux et type). L'architecture repose sur un réseau de neurones artificiel permettant une grande plasticité et réactivité dans l'étude comportementale des usagers.

Le système de reconnaissance permet en effet de distinguer les différents types d'usagers circulant sur la voirie : du piéton à l'automobiliste en passant par le cycliste. Cette différenciation permet de la sorte à baliser les couloirs de chacun et de prévenir de l'empiètement des uns sur les autres ou d'un changement de direction. D'autant plus pratique en fin de journée où la luminosité faiblit et les usagers pas toujours discernables mais où la signalisation peut apporter une stimulation visuelle salutaire. Cet élément est précisé par Umbrellium sur son site :
Drawing on research by the Transport Research Laboratory, our full-scale prototype, installed temporarily in South London, is designed to support the weight of vehicles, remain slip-free in pouring rain and to display markings bright enough to be seen during daytime.

Le concept a été élaboré sur une voie de circulation authentique - de 7,50 mètres sur 20 - dans un quartier résidentiel de Londres, à Mitcham plus précisément, afin de stimuler les initiatives publiques et privées sur la question. Une façon intelligente de promouvoir une alternative à la sanction-guillotine, d'autant que le système est susceptible d'être amélioré dans le cadre des évolutions d'échanges V2I (Vehicle to Infrastructures). S'insérant dans l'optique des villes intelligentes, une telle innovation pourrait être développées sur les axes les plus sensibles.

Site officiel d'Umbrellium (au passage pas au format HTTPS) :
http://umbrellium.co.uk/initiatives/starling-crossing

[1] Mesta Fusion contre Google Car : la bataille des intelligences artificielles

Commentaires