mardi 30 août 2016

Rouler à l'hydrogène : Pininfarina et GT Speed ouvrent les valves



Chers visiteurs,

Dans mon ouvrage Automobiles 3.0, j'évoquais l'émergence de solutions plus écologiques pour les futurs déplacements. L'électromobile tenait une part conséquente dans mon panorama mais l'hydrogène, au travers la pile à combustible, n'était pas éludé pour autant. Principalement au travers de la première automobile de série fonctionnant sur ce principe : la Toyota Mirai [1] (de nombreux concepts furent ébauchés, sans lendemain industriel).

Comme souvent, l'évolution est descendante : les technologies les plus abouties sont intégrées dans les véhicules haut de gamme, voire de luxe, avant de se diffuser au fil des années vers les gammes inférieures.

C'est fort de ce constat qu'il est passionnant d'observer l'initiative du designer italien Pininfarina [2] avec l'appoint de l'expertise technique des helvètes de chez Green GT (dont on se souvient en France de leur Citroën Survolt) : après une présentation au salon de Genève 2016, le concept reçu un accueil jugé suffisamment probant pour entrevoir le lancement d'une production en petite série.

Les caractéristiques techniques sont à même de favoriser la curiosité, à défaut de l'engouement, des amateurs de belles mécaniques :
  • vitesse de pointe à 300 km/h
  • 0-100 km/h en 3,4 secondes
  • 1420 kilogrammes (plus seulement 6,1 kilos avec combustible embarqué)
  • stockage d'hydrogène par pression de 700 bars
  • 500 chevaux-vapeur, soit 370 kilowatts de puissance

Il est trop tôt pour prédire que la Pininfarina H2 Speed bouleversera les mentalités et les habitudes de consommation, cependant l'essai de style qui pourrait devenir une réalité tangible, même pour un faible nombre d'unités, est à saluer.



[1] L'émission Turbo a livré son appréciation du modèle :
[2] Entreprise fondée par Gian Battista Pinin Farina, perpétuée et étendue par son fils Sergio Farina (1926-2012) était un carrossier italien très lié au constructeur Ferrari, non sans travailler sur quelques marques tierces telles Bentley (Azure) ou Peugeot (406 Coupé). L'entreprise fut rachetée à la mort de l'intéressé par le conglomérat indien Mahindra.

Le site officiel de Pininfarina :

Aucun commentaire: