lundi 6 juin 2016

Le concept américain de nouvelle frontière : de la conquête de l’Ouest au cyberespace (Diploweb)


Chers visiteurs,

Je vous invite à vous rendre sur le site Diploweb fondé et tenu depuis 2000 par Pierre Verluise, docteur en géopolitique à Paris IV, afin d'y prendre connaissance de ma dernière analyse sur l'esprit américain. Et plus particulièrement celui relatif à la notion de nouvelle frontière.

Car les États-Unis d'Amérique se caractérisent depuis leur genèse par une conquête territoriale, au sens propre comme dématérialisé. Une propension contenue dans leur ADN en raison de la croyance en leur destinée manifeste (Manifest Destiny) où le messianisme est un élément moteur de la dynamique d'action.

C'est ce que j'ambitionne de démontrer à travers cette analyse qui est d'autant plus d'actualité que les élections américaines se profilent à l'horizon, faisant resurgir cette propension cyclique à s'étendre puis à consolider les positions sur le globe ainsi que dans les secteurs d'activité stratégiques. Là où l'Europe communautaire s'émascule par avance, les États-Unis ont une volonté irréfrénable d'avancer, de progresser, de se positionner, par les armes ou les billets, voire les deux.

En introduisant le terme d’autoroutes de l’information, Al Gore lorsqu’il était vice-président des Etats-Unis, faisait écho à un nouvel espace mal connu et en friche. Cette annonce était toute sauf anodine puisqu’elle stimulait l’imaginaire de ses compatriotes après celui de l’Ouest de la Lune. Cette prégnance de nouvelle frontière, évoquée formellement par John Fitzgerald Kennedy en 1960 lors de la convention nationale des démocrates mais en germe depuis le XIXème siècle, irrigue la politique des décideurs Américains toujours partagés entre isolationnisme et interventionnisme selon les époques et les caractères.

Le concept de nouvelle frontière chez les américains a été perceptible sous trois formes au cours de leur histoire, fortement dépendantes de la conjoncture mondiale, politique et économique : une projection géographique qui aboutit à l’émergence d’une pensée spécifique (I), une projection extra-atmosphérique qui répondit au défi d’une idéologie faisant de la conquête spatiale la preuve de leur supériorité (II) et enfin une projection cyberstratégique dans un champ où les possibilités n’ont pas encore été entièrement évaluées mais qui d’ores et déjà mobilise les énergies de tout un pays (III).


En vous en souhaitant bonne lecture.


Aucun commentaire: