jeudi 24 avril 2014

L'effacement prévu d'un géant de la téléphonie mobile : Nokia


La nouvelle est tombée et en dépit de son importance, n'a guère surpris les experts du secteur des télécommunications : Nokia cède l'intégralité de sa branche téléphonie mobile au géant de Redmond. Microsoft devient ainsi un constructeur de mobiles, fort d'un grand nom du secteur dont l'étoile avait toutefois fortement pâli depuis l'arrivée des ordiphones.

L'émergence attendue de Microsoft Mobile c'est au fond une annonce dans la lignée des tentatives répétées du fournisseur de solutions logicielles américain dans ce créneau. Lequel a par ailleurs axé son dernier système d'exploitation en prévision de la convergence des technologies et de leurs supports. Windows 8 ayant été conçu en ce sens pour être modulable et interopérable (Windows RT disponible sur les tablettes Surface est une version optimisée de Windows 8 pour les supports mobiles et Windows Phone, ex-Windows Mobile, est une version pour ordiphones disposant désormais du même noyau que Windows 8).
Ayant déjà un pied dans l'informatique en nuage avec OneDrive (ex-SkyDrive), donc propriétaire de serveurs bourrées de données, ainsi qu'un monopole encore consistant dans les systèmes d'exploitation sur ordinateurs, Microsoft sait que le marché du mobile et en corollaire du m-commerce (en France, en 2013 les ventes par support mobile ont compté pour 11% dans le chiffre d'affaires des sociétés du panel Indice Commerce Mobile) explose partout dans le monde et ne subit guère le marasme économique ambiant. Son rapprochement avec Nokia en 2011 procédait de cette volonté de ne pas se laisser distancer irrémédiablement par un Google et un Apple très fortement ancrés dans le domaine et se permettant d'avoir simultanément un pied dans les appareils et un autre dans le système d'exploitation.

Quant à l'ex-géant finlandais, difficile de prédire quel sera son avenir. S'il réalise très certainement un joli pactole lors de cette cession d'actifs, et se débarrasse opportunément d'une division qui tendait à lui plomber ses bilans annuels, en revanche l'ancien roi des mobiles de la fin des années 1990 prend le large avec son ancien métier principal et il serait intéressant de savoir ce qu'il lègue concrètement à son partenaire. Ce dernier étant, on s'en doute, intéressé par l'expérience acquise depuis près de trente ans et les recherches en cours de la compagnie finlandaise.

Le site Numerama se fait un peu plus disert sur le sujet, tout en offrant quelques sources bienvenues pour apprécier la suite des opérations. Il n'en demeure pas moins que le temps héroïque des marges conséquentes sur le secteur de la téléphonie mobile est désormais clos, et que le marché est clairement et férocement devenu très concurrentiel. Lorsque Vivendi entend se séparer de sa division téléphonie SFR, c'est aussi dans cet état d'esprit de retirer ce qui peut encore l'être et de laisser de nouveaux acteurs prendre leurs aises avec une activité réclamant de plus en plus de moyens financiers et techniques.

En somme Microsoft récupère une activité qu'elle lorgnait depuis longtemps, et constitue une suite presque logique du partenariat noué depuis plusieurs années avec Nokia. Mais ce faisant, cette absorption ne manque pas de susciter des interrogations pour la suite : d'une part quant à la stratégie de la firme américaine, et ses capacités à relancer la division mobile dont elle hérite et d'autre part pour Nokia qui semble vouloir se recentrer prioritairement sur les équipements et services liés aux réseaux de télécommunications avec sa branche restante (Nokia Solutions and Networks, ex-Nokia Siemens Networks).

Ironie de l'histoire : Nokia avait présenté au dernier Mobile World Congress de février 2014 de nouveaux appareils dont la particularité était de fonctionner... sous système d'exploitation Android!
Sic transit gloria mundi...

Et pour se replonger dans ce qui fut l'âge d'or de Nokia, une publicité datant de 1999 présentant l'étoile des mobiles du moment, le modèle 7110. Ce qui permet au passage de se rendre compte de l'évolution de la technologie à près de 15 ans d'intervalle. Quant aux cinéphiles, ils se souviendront avec nostalgie que le film culte Matrix avait popularisé les produits de la firme finlandaise par la mise en avant de son modèle 8110.


Aucun commentaire: