lundi 25 novembre 2013

Forum Mondial de la Démocratie 2013, seconde édition « Retisser la démocratie : connecter les institutions avec les citoyens à l'ère du numérique »


Le Forum Mondial de la Démocratie est de retour à Strasbourg où je m'y rendrai derechef les 27-28-29 novembre pour participer et assister aux différents laboratoires mis en place par le Conseil de l'Europe et ses partenaires.

Si la première itération avait surtout pour objectif de donner la parole à un maximum de personnalités oeuvrant dans des secteurs divers en mélangeant politiques et experts sur des problématiques déterminées (j'étais par exemple intervenu sur la question des nouveaux médias et des (r)évolutions démocratiques en insistant sur le rôle d'Internet en tant que courroie et non moteur des bouleversements contemporains), la deuxième édition passe un cap en ne demandant plus de lister et d'analyser les éléments de réflexion mais plus clairement désormais de proposer et de faire acte de projets potentiellement attractifs et démocratiques.

C'est la raison de ma présence en tant qu'expert au sein du laboratoire numéro 1 où le concept de Démocratie liquide va être exposé par le Piraten Partei d'Allemagne, puis débattu devant un parterre de responsables politiques intéressés et de spécialistes, dont votre hôte. De l'analytique au prospectif, telle est l'ambition en 2013 des organisateurs, et ce sur près de 21 (!) laboratoires au total qui feront en outre l'objet d'une évaluation par les internautes et les participants au forum.
L'ère du numérique sera le fil rouge du Forum puisque l'ensemble des projets prend pour base l'avènement d'une révolution technologique majeure et des moyens de la maîtriser ou l'accompagner pour en tirer le meilleur. C'est d'ailleurs l'annonce effectuée en ce sens dans sa version anglaise : « Re-wiring Democracy: connecting institutions and citizens in the digital age »
France, États-Unis, Allemagne, Brésil, Irlande, Portugal etc. difficile d'énumérer toutes les délégations présentes et leur annonce mais le fait est qu'il sera loisible de s'intéresser à des thèmes aussi variés que le budget participatif à l'agora virtuelle en passant par le crowdsourcing dans le processus législatif ou encore le concept de Wikicity.

Riche, très riche sera cette édition encore plus prometteuse que la précédente. Ce qui n'est pas peu dire!

Je reviendrai effectuer un compte-rendu sur le sujet après clôture de la session, voire en vous communiquant les rapports officiels qui sortiront de ce grand messe, et surtout de cette initiative dont j'aurais eu l'honneur d'apporter mes observations critiques en même temps que mes encouragements les plus sincères.
Tout au plus puis-je déjà vous signifier quelques questions que je me suis permis d'adresser Jens Seipenbusch, le fondateur et représentant du Parti Pirate allemand : le projet de démocratie liquide, doit-il se faire avec, contre ou sans les partis politiques? ; est-il prévu des garde-fous pour éviter que le système de révocation n'engendre une instabilité chronique? ; dans le principe de délégation de vote à des spécialistes d'un sujet particulier, existera-t-il une réserve d'experts déclarés, ou est-ce juste par affinité? ; considérant que les propositions centralisées sur un sujet précis peuvent parfois susciter de longues réactions et de contre-propositions, quand est gelé est le processus pour qu'un vote puisse avoir lieu? ; si le scrutin est transparent, ne risque-t-il pas d'y avoir pression sur l'un ou les votants d'un sujet polémique? ; est-il prévu une pondération des votes et des propositions ou existe-t-il une prépondérance implicite d'un membre votant ou instigateur d'une proposition sur un autre parce qu'il serait plus ancien et plus participatif?
http://www.coe.int/web/world-forum-democracy/lab1_

D'ores et déjà je remercie l'équipe de Radio France Internationale de m'avoir permis de m'exprimer sur le sujet, même si comme toujours il est particulièrement compliqué de développer dans les quelques minutes imparties (lien en fin de billet).

Pour information complémentaire:

Le Forum réunira quelque 1700 participants – représentants de la société civile, élus, responsables politiques, représentants des médias – de 130 pays pour débattre d’initiatives visant à stimuler l’engagement des citoyens et concevoir de nouveaux modèles de participation démocratique.

> Le Forum sera ouvert par Abdou Diouf, Secrétaire Général de La Francophonie, Amin Maalouf, écrivain et membre de l’Académie française, Irina Yasina, journaliste et activiste russe, et d’autres personnalités internationales.

> Les participants au Forum et les internautes remettront un prix de l’innovation démocratique aux initiatives les plus prometteuses parmi la trentaine débattue dans le cadre des laboratoires d’idées.

> Le Prix Giovanni Falcone 2013 sera remis à trois lauréats dans les domaines de la justice, de la démocratie et des droits de l’homme. 


Site officiel (français/anglais) : http://www.coe.int/web/world-forum-democracy

Entretien sur Radio France Internationale :

http://www.rfi.fr/emission/20131129-yannick-harrel-expert-charge-cours-cyberstrategie-economique-financiere

Alors que les élections européennes approchent, le Conseil de l’Europe clôturait vendredi son Forum mondial consacré à la démocratie. Chercheurs, responsables politiques, représentants de la société civile se sont rencontrés cette année pour évoquer le rôle que les outils numériques peuvent jouer dans le débat démocratique. A l’heure où les Européens boudent de plus en plus les urnes, les réseaux sociaux et la démocratie participative apparaissent comme des moyens pour retisser des liens entre citoyens et dirigeants. Dans ce débat, ce que l’on appelle la « démocratie liquide » apparaît comme une piste intéressante. Ce concept est particulièrement mis en avant par le Parti pirate en Allemagne. A mi-chemin entre démocratie participative et démocratie directe, ce système s’appuie sur Internet pour inviter les électeurs à participer au débat politique.
Yannick Harrel, expert et chargé de cours en cyberstratégie économique et financière, a participé au Forum mondial sur la démocratie. Il est intervenu à cette occasion dans un labo/débat consacré à la démocratie liquide.

Pour information complémentaire :

Aucun commentaire: