lundi 4 février 2013

Nouvelle Revue de Géopolitique : numéro dédié au cyberespace


Lancée depuis juin 2011, la Nouvelle Revue de Géopolitique s'est insérée dans le paysage de la recherche et de la vulgarisation en matière d'enjeux stratégiques : que ce soit la Turquie, les élections Américaines ou encore les multinationales : chaque numéro trimestriel permet de découvrir une thématique nouvelle.

Ce trimestre-ci dans vos kiosques et bureaux de presse, c'est le cyberespace qui est à l'honneur. 
Le panel d'experts réunis est impressionnant et ne manquera pas d'attirer votre attention : qu'il s'agisse d'Olivier Kempf, bien connu déjà des lecteurs d'Alliance GéoStratégique et auteur d'une Introduction à la cyberstratégie, de Kavé Salamatian dont les interventions récentes dans Le Monde sous forme de dossier furent particulièrement instructives, de François-Bernard Huyghe de l'IRIS responsable de l'Observatoire Géostratégique de l'Information (et dont j'avais participé à un numéro dédié au cyberespace paru en 2012 en me focalisant sur la lutte de l'épée et du bouclier) ou encore de Christian Harbulot, directeur de l'École de Guerre Économique.

Votre hôte quant à lui a aussi participé à l'ouvrage en question en traitant du cyberespace Russe. En quelques sept pages, vous serez plus à même de comprendre cet univers peu traité, fantasmé le cas échéant.
Si la stratégie informationnelle Russe est susceptible de susciter l'intérêt des lecteurs, ils seront à même d'y trouver une entrée en la matière répondant à leurs attentes, d'autant que j'y ai intégré des données complémentaires, et pour d'autres réactualisées, à ma production de juin 2012 au sein de l'édition spéciale de la Revue de Défense Nationale.

Introduction :
Se poser la question de la cyberstratégie Russe c'est déjà se méprendre fondamentalement sur la perception qu'ont les Russes du cyberespace qu'ils ne nomment pas ainsi, préférant le terme plus neutre technologiquement d'espace informationnel bien que désignant, ou plutôt englobant, le même univers.
Une autre erreur à ne pas commettre serait de considérer l'approche de cette discipline par les Russes à travers un prisme anglo-saxon. Or, les Russes ont une vision moins techniciste et marchande que leurs homologues.
Une dernière serait d'en rester aux cyberattaques ayant frappé l'Estonie et la Géorgie qui sont autrement plus complexes dans leur origine qu'on ne saurait le faire accroire, et qui ne sont pas la quintessence d'une stratégie informationnelle Russe.
La compréhension du cyber Russe repose sur deux prérequis : la compréhension du substrat civilisationnel et la prégnance des services de renseignement.



Pour celles et ceux qui désireraient approche cet univers stratégique qu'est le cyberespace craignant malgré tout de se perdre dans les méandres de la technique, n'hésitez pas à vous procurer ce numéro qui a été orienté principalement vers le grand public. L'infographie a été soignée, des éléments complémentaires ont été disséminés afin d'aider à la lecture.


J'en profite ce faisant pour vous faire part de l'existence depuis de nombreux mois de mon fil Twitter que j'alimente au gré de ma disponibilité et des articles jugés pertinents collectés sur les réseaux. Centrés majoritairement sur le cyberespace, la monde Russe et même les deux lorsque l'occasion se présente.

Aucun commentaire: