mardi 30 octobre 2012

Metro 2033, triomphe de la littérature fantastique Russe


L'oeuvre majeure de l'écrivain Russe Dmitri Gloukhovski (Дмитрий Алексеевич Глуховский), Metro 2033, est disponible en langue française dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre aux éditions L'Atalante. Plus plaisant encore : les auteurs qui se sont agrégés autours de cet univers bénéficient désormais eux aussi d'une traduction et d'une diffusion, ce qui n'était aucunement garanti d'avance.

Certains amateurs de ludiciels connaissaient déjà ce récit, et plus exactement dystopie, en raison du titre éponyme porté sur écrans et qui plongeait le joueur dans une ambiance post-apocalyptique dans le métro de Moscou. L'ambiance, très proche du ludiciel de référence S.T.A.L.K.E.R. était malheureusement quelque peu bridée par le dirigisme de l'histoire (les connaisseurs parleront de séquences scriptées). Malgré tout, le cheminement dans les différentes stations ainsi que l'univers très pesant du monde extérieur a séduit énormément de joueurs, aidant aussi à la connaissance du roman dans les pays étrangers.

Précisons que cet auteur contemporain, qui parle français car ayant vécu en France, est aussi un grand adepte des nouvelles technologies de l'information et de la communication, échangeant très régulièrement avec ses lecteurs sur son site. Singularité qui ferait hérisser nombre d'éditeurs : il publia ses oeuvres gratuitement sur Internet. Loin de le priver de tout revenu, le phénomène amplifia la vente de ses écrits en version papier (les chiffres évoquent 400 000 exemplaires vendus mais semblent dater et pour Metro 2034, cela s'élèverait à 300 000). Mieux, il permit à d'autres rédacteurs de se lancer dans son sillage en autorisant l'emploi de toute la cosmogonie de son oeuvre majeure en vue de publications : un exemple qui fait plaisir à voir, loin de l'esprit très sectaire d'auteurs et plus encore d'ayant-droits. Le « cycle Metro 2033 » a débuté ainsi par la coalescence de plusieurs nouvelles et romans, à commencer par Les panneaux de signalisation / Путевые знаки de Vladimir Bérézine (Владимир Березин) qui a comme mérite premier d'élargir l'univers territorial au-delà du MKAD (МКАД), la célèbre autoroute ceignant Moscou.
Parmi ses principaux succès relevons Metro 2033, Metro 2034 et It's getting darker

Synopsis : 
2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inha­bitable, est désor­mais livrée à des monstruo­sités mutantes. Moscou est une ville aban­don­née. Les survi­vants se sont réfu­giés dans les pro­fon­deurs du métro­politain, où ils ont tant bien que mal orga­nisé des micro­sociétés de la pénurie.Dans ce monde réduit à des stations en déli­quescence reliées par des tunnels où rôdent les dan­gers les plus insolites, le jeune Artyom entre­prend une mission qui pour­rait le conduire à sauver les derniers hommes d’une menace obscure… mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l’attendent.

Un court-métrage est déjà sorti sous le titre de Metro : Last Light (qui accompagnera la promotion de Metro 2034 sur consoles et ordinateurs début 2013). Et un long métrage n'est pas à exclure dans le futur : des négociations étant en cours.
Juste un élément qui m'a choqué dans ce court-métrage : le fait que l'entrée de cette station de métro soit gardée uniquement par un officier et deux gardes! Lorsque l'on sait comment réagit et la force irrésistible qui peut se dégager d'une foule en colère/paniquée, voilà qui me semble bien leste! 

Enfin, comme précisé en début de billet, certains auteurs ont repris l'univers de Metro 2033 pour y développer leur propre histoire (tout comme S.T.A.L.K.E.R., à la différence que les nouvelles et romans ont pris comme point de départ un univers ludique). C'est le cas d'Andreï Dyakov avec son Vers la lumière / Метро 2033 : К свету qu'il est dorénavant possible de lire en français pour prolonger l'aventure au sein de la capitale du nord : Saint-Pétersbourg.

Enfin pour clore ce billet culturel, sachez que l'action débute à la station VDNKh (ВДНХ) acronyme en français d'Exposition des réalisations de l'économie nationale, connue à Moscou de nos jours (depuis 1992 pour être exact) comme le Centre Panrusse des expositions (Всероссийский выставочный центр). Un endroit très fréquenté des promeneurs moscovites et étrangers, et appréciable pour ses quelques points de vue pittoresques comme la Fontaine de l'amitié des peuples de l'Union Soviétique (bel ouvrage) ou encore les pavillons du Bélarus, d'Arménie, du Kazakhstan ou du Kirghizistan. Et pour les amateurs d'aéronautique/astronautique, ils pourront admirer autour du pavillon Cosmos (Космос) une maquette du lanceur Vostok (Восток) qui eut une longue carrière entre 1958 et 1991. En revanche d'autres installations furent remisées à la casse tel le Tupolev TU-154 autrefois présenté en exposition.

Son blogue sur LiveJournal : http://dglu.livejournal.com
Site officiel de Metro 2033 : http://www.metro2033.ru


Le ludiciel sorti en 2010 et qui fera place à une suite en 2013 (visionner de préférence en HD et pour ceux qui se demanderait le nom de la musique, il s'agit de In a Heartbeat de John Muprhy :



Aucun commentaire: