mercredi 25 janvier 2012

Megaupload, brèves réflexions en série


Article paru sur Alliance GéoStratégique le 6 février 2012

Chers visiteurs, à l'instar de l'allié Electrosphère qui vient d'écrire sur le sujet, je me permets très succinctement de poser des pistes d'observation/réflexion suite à l'opération ayant visé à mettre un terme à l'activité de Megaupload, le site de téléchargement gratuit comme payant très populaire dans la sphère Internet.

  • La date opportune de l'opération diligentée par le département de la justice Américaine, soit le 19 janvier, au lendemain de l'auto-censure d'une grande partie des mastodontes du net pour protester contre le projet de loi SOPA (Stop Online Piracy Act).
  • La main-mise claire et nette des autorités Américaine sur Internet, et la possibilité d'ores et déjà de déconnecter tout site jugé contraire aux intérêts Américains, reposant une fois encore mais avec plus d'acuité la question de la gouvernance d'Internet. Et de la coupure à la source, c'est à dire la deconnexion du DNS (Domain Name System, ou nom de domaine) : procédure moins coûteuse qu'un DPI (Deep Packet Inspection) mais apparenté à un tapis de bombes en lieu et place d'une frappe chirurgicale.
  • Quid des concurrents de Megaupload sur la liste des sites d'hébergement de fichiers pouvant être jugés attentatoires aux droits d'auteur tels Rapidshare ou Filesonic? Leur action en amont de vérification des fichiers sera-t-elle jugéé suffisante et ne sera-t-elle pas contournée par des petits malins?
  • Quelle est l'ampleur réelle des fonds générés par l'activité de Megaupload entre sa date de mise en activité (2005) et sa fermeture (début 2012)? Quels étaient les rôles de chaque acteur recherché par le FBI à commencer par Kim Schmitz? L'action a-t-elle été déclenchée comme le prétend une rumeur tenace quant au lancement de Megabox et Megakey, une plate-forme instituant un nouveau système de rémunération des auteurs pouvant risquer d'ébranler la position des majors?
  • Quel sera le devenir des fichiers inaccessibles pour ceux qui employaient Megaupload à des fins licites, professionnelles ou personnelles?
  • Ne doit-on pas s'attendre à une radicalisation d'Anonymous à venir dont certaines actions ont prouvé qu'ils avaient réellement les moyens d'agir et même de faire tomber des têtes (HBGary Federal et Stratfor en savent quelque chose pour avoir été parmi leurs victimes)? D'autant que ce groupe a déjà déclaré fomenter des actions de représailles.
  • Ne va-t-on pas assister à l'émergence accélérée de réseaux encore plus souterrains, plus cryptés et payants qui nécessiteront encore plus de moyens et de cerveaux pour les combattre et qui en corollaire généreront encore plus d'argent illégal? Et ce en des paradis numériques plus difficiles d'accès pour les autorités Américaines?
  • Enfin, si un dragon a un tête on le décapite, et cela a été fait avec Megaupload. Seulement comment peut-on procéder lorsque l'on a affaire à une hydre à plusieurs (et nombreuses) têtes? Bref non plus d'un serveur centralisé (en .com donc atteignable par la justice Américaine) mais par de multiples possesseurs de bouts de fichiers anonymisés, hachés et cryptés, qui seront encore plus difficilement jugulables avec l'avènement du 3G+ et du 4G puisque pouvant transiter par des appareils nomades.
Telles sont les premières réflexions à la suite d'une action qui fera encore beaucoup couler d'encre (numérique) pour un temps... En complément, vous pouvez prendre connaissance de l'article paru dans la Revue de Défense Nationale : Internet : catalyseur d’un nouveau paradigme économique, générationnel et géopolitique.

Aucun commentaire: