dimanche 15 janvier 2012

Internet : catalyseur d’un nouveau paradigme économique, générationnel et géopolitique


Chers visiteurs,

Court billet centré sur la Revue de Défense Nationale, notamment à l'occasion de mon dernier article consacré au phénomène Internet. Fruit d'une analyse se voulant relativement transversale et transnationale tout en dressant un panorama de ce que ce que le réseau des réseaux bouleverse en divers champs (dont le titre s'en fait l'écho, je vous y renvoie) en prenant comme point de départ le mouvement des Indignados en Espagne.
Internet : catalyseur d’un nouveau paradigme économique, générationnel et géopolitique est encore disponible en libre consultation à l'heure où ce billet est écrit.

Ensuite, à l'instar d'Olivier Kempf sur Egeablog, je vous enjoins vivement à supporter cette revue que je ne connaissais que de nom il y a encore un an avant de m'y plonger plus en profondeur. Une exploration qui ne m'a aucunement déçu de par la qualité des interventions. Publié, primé, j'admets être encore plus attaché à sa pérennité.
Je me permets avec à propos de relayer la lettre d'info de janvier 2012 par l'Amiral Jean Dufourcq :

Au moment où s’échangent encore des vœux pour une année qui commence avec son lot de rendez-vous politiques et de défis stratégiques, il est sans doute utile de rappeler à quoi sert la Revue Défense Nationale aujourd’hui.
Comme par le passé et depuis plus de 70 ans, elle est par nature l’organe d’expression du Comité d’études de défense nationale (CEDN). Elle assure « la diffusion d’idées nouvelles sur les grandes questions nationales et internationales qu’elle aborde sous l’angle de la sécurité et de la défense », selon l’heureuse formule de Paul-Marie de La Gorce, le seul de ses directeurs qui n’aura pas été un militaire mais un journaliste.
De façon plus récente, elle se déploie dans différentes formules, papier et numérique, sous forme d’une revue périodique ou de cahiers thématiques, et en différentes langues, l’anglais depuis 2006, le russe depuis 2011. Elle alimente une Tribune hebdomadaire sur son site (www.defnat.com) et produit un ouvrage par an sur un thème central (la Chine en 2011 ; l’Alliance atlantique en 2012). Voilà pour son profil.
Ses ambitions sont grandes mais ses moyens comptés.
  • En 2012, la RDN lance une édition en langue arabe vers la sphère arabophone du Moyen-Orient et du Maghreb avec un premier numéro en février, consolide son édition russe avec trois numéros et étoffe son édition anglaise avec un Best of 2011 et un Quarterly.
  • Elle réactive l’animation de son Comité d’études auquel elle convie ses abonnés. En devenant membres titulaires, ils seront invités à nos prochaines manifestations (voir pièce jointe).
  • Pour tenir son rôle officieux d’animateur du débat stratégique français et ne pas être contraint de réduire sa voilure par le gros temps financier qui affecte toutes les publications, la RDN lance une grande campagne d’abonnements 2012. Pour chaque nouvel abonnement, le parrain qui l’aura suscité recevra un crédit de 10 articles électroniques (d’une valeur de 20 €). C’est 1 000 abonnés supplémentaires que nous cherchons pour renforcer notre diffusion. Nous demandons à tous nos abonnés leur concours pour les trouver.
Pour conclure, voici un extrait de la réflexion du général Le Borgne, consacré au soldat Montaigne, qui sera disponible prochainement pour nos abonnés dans la « Tribune » de notre site Internet : « Il n’est occupation plaisante comme la militaire ». Voilà, en peu de mots, deux choses dites. Le métier des armes est un métier charmant et, à la question que pose le polémologue, « pourquoi les hommes font-ils la guerre ? », la réponse est donnée : parce qu’ils aiment ça. Cette perspicacité de l’auteur des Essais, qui n’est pas pour surprendre, doit nous inciter à chercher en son œuvre ce qu’il pense de notre bizarre activité. Ce grand bavard en a tant dit sur tous sujets que l’on ne devrait pas être déçu sur celui-ci…


Tel est le mot d'ordre : abonnez-vous à cette revue qui mérite amplement les deniers qui lui seront consacrés et qui a fait et continue d'effectuer un effort considérable et appréciable de s'ouvrir vers le monde extérieur avec des versions en langue russe et arabe! Sans omettre le fait qu'elle a su franchir le pas numérique en épousant le format de diffusion Internet, et que contrairement à nombre de revues ou quotidiens, elle ne cadenasse pas ses archives mais les ouvrent (période 1939-2006).

Le site officiel : www.defnat.com

Aucun commentaire: