lundi 3 octobre 2011

La guerre froide survit dans l'arène vidéoludique (bis)

Je l'avais évoqué voici quelques semaines : la guerre froide semble avoir le vent en poupe pour les amateurs de stratégie vidéoludique. Doit-on y discerner un engouement pour une période où il était facile de repérer les bons des méchants ou du manque de charisme des ennemis d'aujourd'hui?

Toujours est-il que très prochainement sortira le dernier né du studio Français Eugen Systems [1], Wargame: European Escalation. Contrairement à leur succès précédent, R.U.S.E. qui faisait intervenir le paramètre de bluff afin de leurrer l'adversaire, WEE est lui basé sur un affrontement frontal, sans guère de subtilité mais tout en nerfs. Tout en remettant à l'honneur le moteur IRISZOOM autorisant de grossir le terrain de bataille de façon extrême et qui aurait bénéficié selon les développeurs d'améliorations substantielles. Précision préalable : le terrain d'affrontement des deux blocs sera circonscrit en Allemagne avec l'armement employé par les forces en présence durant la période 1975-1985.

Voici ce qu'énonce le site officiel :
Le terrain, et surtout l'emploi que vous en faites, est un facteur crucial pour l'emporter sur votre adversaire. Wargame : European Escalation gère avec précision le moindre couvert, qu'il s'agisse d'un bosquet d'arbres ou d'une haie de bocage. Une unité engagée à découvert ne fera pas long feu, mais abritée derrière un couvert, non seulement elle bénéficiera d'une protection plus ou moins importante, mais surtout sera difficile à localiser avec exactitude. Progression par bond, établissement de lignes d'arrêt articulées sur le relief, mise en place d'embuscade en retenant son feu le plus longtemps possible, sont donc autant de tactiques réalistes mises à l'honneur.
En plus de la gestion du couvert, vous devez tenir compte du relief : une colline peut masquer la présence de troupes ennemies proches de vous et couper les lignes de tir. Permettant de dominer le champ de bataille, ne serait-ce que pour gagner une bonne vue de celui-ci, les hauteurs deviennent rapidement des objectifs tactiques naturels.
Pour tirer parti au mieux du champ de bataille, ou vous assurez de celui qu'en tire votre adversaire, la reconnaissance s'avère vitale.
Si toutes les unités sont capables de repérer à bonne distance un adversaire, toutes ne sont pas logées à la même enseigne en matière de renseignement.


Fondamentalement rien de transcendant ni de novateur : tant d'autres logiciels ayant déjà intégré ces données lors de simulations guerrières plus ou moins anciennes. Reste cependant à vérifier ce qu'apporte WEE et lui laisser le bénéfice du doute. Selon une forte probabilité, le ludiciel se reposera sur la puissance du moteur du jeu qui permet il est vrai de suivre des unités au plus près des évènements... Encore faudra-t-il qu'il soit pleinement optimisé pour que l'on n'ait pas droit à une séquence de diapositives rédhibitoire pour le plaisir de jeu et la possibilité de mise en place de tactiques en temps réel.






[1] Site officiel : http://www.eugensystems.com/

Aucun commentaire: