vendredi 16 septembre 2011

Qui sont les Allemands? de Jean-Louis de la Vaissière


Il y a quelques semaines j'avais procédé à un recensement sur le thème de l'Allemagne et des Allemands de plusieurs ouvrages contemporains disponibles dans la majorité des librairies.

Je viens d'achever l'un d'entre eux : Qui sont les Allemands? de Jean-Louis de la Vaissière.

L'ouvrage est consistant, plus de 380 pages, et d'un prix conséquent, 24,90 €.
Il est surtout l'occasion d'avoir une radioscopie du pays et de ses habitants entremêlée de rencontres, d'histoires vécues et relatées par de tierces personnes.
La première partie amène à traiter des affaires politiques nationales et internationales : loin d'être inintéressant tant la politique Allemande est faussement tranquille depuis les berges de la Seine. D'autant que la crise de l'Euro actuelle fait bien ressortir les interactions entre politique intérieure et européenne en Allemagne. Le chapitre consacré à l'énigme Angela est hautement instructif en dressant un portrait peu commun de la Kanzlerin pour les non-germanophiles. La question du multikulti, le multiculturalisme désormais villipendé en Occident après avoir été encensé, n'est pas oublié et l'on découvre que l'Allemagne n'échappe pas aux réflexions sur le sujet, avec comme point d'orgue la phrase d'aveu d'échec d'Angela Merkel en octobre 2010. Le passage sur la Bundeswehr est de même primordial pour mieux saisir la place de l'armée citoyenne au sein de la nation Allemande : entre antimilitarisme et opérations extérieures, voilà qui n'est guère simple pour une institution qui tend à évoluer de façon autonome.
La seconde partie est dédiée aux questions sociales qui exprime de long en large les subtilités d'une Allemagne entendant respecter son voeu de libertés fondamentales en maintenant un contrôle social civique. Une place particulière est offerte par le rédacteur au rôle assez conséquent des églises ainsi que la place de l'enfant dans le couple et l'univers social. Et pour finir un focus sur la capitale Berlin, si insaisissable, si protéiforme et quelque part si atypique du paysage Allemand.
La troisième partie a trait pour une très large part à la question de la seconde Guerre Mondiale, de ses conséquences des deux côtés du mur et des suites de la réunification. Le front, le chaos, le génocide, la reconstruction, le mur, la Stasi, les attentats, la réunification, la fierté... Tout un cheminement de l'esprit Allemand en plusieurs parties.
La quatrième et dernière partie étant consacrée aux témoignages personnels et d'autrui. Histoire de sentir de façon encore plus proche que dans les chapitre précédents que l'Allemagne évolue et que la patine de l'Histoire fait son oeuvre pour un pays qui se décomplexe à vitesse grand V.

Des reproches, légers : il est un peu trop fait mention de Volker Schlöndorff, qui a rédigé la préface dudit ouvrage présent, et le fait de s'y référer avec trop d'insistance et emphase noie un peu le propos, un peu de recul n'aurait pas été de trop ; les témoignages et le vécu prennent une grande part au sein de cette rédaction, c'est un fait qui peut être tant une qualité qu'une limitation quant à l'étude, même s'il est vrai qu'il ne s'agit aucunement d'une monographie ; il est consacré une partie à Stauffenberg mais étrangement, et malgré plusieurs indications filmographiques en d'autres endroits du livre, aucune mention du long-métrage de Bryan Singer, Walkyrie, sorti en 2008 et relativement fidèle à ce que l'on connait des évènements (nonobstant quelques modifications mineures ne trahissant pas la trame générale).

En conclusion : une lecture qui peut permettre de mieux appréhender ce peuple fascinant et mal compris, fantasmé parfois, vilipendé souvent, et qui au fond est traversé par les mêmes doutes et défis civilisationnels que les autres nations Européennes. Si l'Allemagne n'est plus ce nain politique qu'on lui accolait pour se rassurer de sa puissance économique, elle n'est pas encore totalement prête à assumer un leadership Européen dont elle en a la charge sans en avoir la volonté.

Aucun commentaire: