samedi 7 mai 2011

L'opération Maskarad


Les préparatifs vont bon train quant au prochain défilé de la victoire en Russie, le 9 mai prochain. 9 et non 8 mai car comme le rappelait Alexandre Latsa dans son article pour RIA Novosti S Dnem Pobedi! le 9 mai à l'ouest de l'Europe n'a pas du tout la même importance qu'en Russie. Il est vrai que les européens de l'ouest fêtent la fin de la seconde guerre mondiale le 08 mai, qui est en fait la date de cessation des hostilités militaires, la capitulation ayant été signée la veille, le 7 mai. En Europe de l'ouest, le 9 mai est la journée de l'Europe, la journée qui identifie l'Union européenne en tant qu'entité politique. Mais l'Union Soviétique n’a pris en compte la signature de la capitulation que le lendemain, soit le 9 mai alors que ses soldats sont en train de se battre au cœur de Berlin. Pour cette raison, Moscou comme encore nombre de pays de l'ex-URSS célèbrent la fin du second conflit mondial le 9 mai, et non le 8 mai.

L'occasion est trop tentante de vous faire partager l'existence d'une série télévisée très atypique mais hautement instructive sur une partie fort méconnue de la vie du maréchal Joukov, le vainqueur soviétique de la grande guerre patriotique (Великая Отечественная Война) [1] : Ликвидация ou La liquidation en bon français. Une série de grande qualité passée sur la première chaîne Russe (Первый канал) faisant état de la venue et de l'action du maréchal Joukov au sein du district militaire d'Odessa en 1946. Toutefois si le maréchal fait quelques (brèves) apparitions, l'histoire suit surtout le cheminement du lieutenant-colonel David Gotsman, responsable de la lutte contre le brigandage. Ce dernier oeuvrant avec l'ensemble de son unité et ses contacts afin de mettre un terme au trafic d'armes dans le secteur, une activité illégale qui avait atteint une importance telle qu'inquiétant jusqu'à Moscou même (qui trouvait aussi là un moyen de pousser le maréchal trop célèbre hors du pouvoir en l'assignant à une nouvelle tâche ardue).
L'opération destinée à ramener le calme dans cette zone particulièrement sous l'emprise de la pègre se nommera Mascarade ou Операция "Маскарад. Secteurs quadrillés, justice militaire, lutte au plus haut niveau politique, enquêteurs spéciaux en civils : les méthodes du maréchal Joukov portèrent rapidement leurs fruits et vit la criminalité s'effondrer mais ce faisant, inquiéta les instances locales qui entretenaient souvent des connexions avec les milieux du crime. C'est ce qu'évoque toute cette série en 14 épisodes qui ne fait d'ailleurs pas l'impasse sur les relations humaines et la difficile coopération entre les services de police, de l'armée et du contre-espionnage.

Une série servie il est vrai par les interprétations très enlevées de Vladimir Mashkov (vu dans Le voleur / Вор ) et Mikhail Porechenkov (vu dans le film 1612).
Les non-initiés ne pourront malheureusement pas savourer tout le particularisme linguistique et social de la population d'Odessa qui a bénéficié d'une attention toute particulière lors de la production.
En outre, l'aspect délavé des couleurs achève de renforcer l'immersion dans le récit.

Elle est hélas introuvable en France, comme tant d'autres oeuvres des pays de l'Est pas ou très mal importées. Une fois encore on ne peut que le déplorer tant les sujets comme la réalisation seraient à même de fasciner le public francophone.

[1] Il ne faudrait cependant pas attribuer la notoriété du maréchal Joukov à ses seuls états de service sur le front Est contre les forces nazies, il fut aussi celui qui par sa rapidité d'action et sa justesse dans l'emploi des forces disponibles sut juguler un deuxième front en extrême-orient. A Khalkin-Gol, de mai à septembre 1939, celui qui était encore un officier inconnu, allait provoquer une défaite humiliante à l'armée Japonaise Impériale la dissuadant de toute velléité belliqueuse. Andy Young de Siberian Light Russia Guide revient sur cet affrontement quelque peu tombé dans l'oubli alors qu'il fut décisif puisqu'aboutissant à une trève de cinq années que chaque partie respectera jusqu'à son terme.



Illustration : Constantin Vassiliev

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour ,
Superbe série !

http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-likvidatsaya-joukov-un-justicier-dans-la-ville-d-odessa-mama-50792451.html

Je connais une Russe habitant Marseille qui vend des Cd de films et de séries Soviétiques dont " Likvidatsay " à tres bas prix ! On decouvre des merveilles !
Tres Cordialement
Daniel BESSON

Yannick Harrel a dit…

Bonjour,

Il faudrait surtout que les grands distributeurs fassent enfin un réel effort pour proposer de telles oeuvres.
Petit espoir : je constate que par exemple La réalité interdite (The Interceptor à l'international) vient d'être édité au format DVD. Ca avance... mais très doucement, et j'attends encore qu'une série Russe soit proposée au grand public francophone.

Merci pour le lien menant à votre article, je vais m'y rendre de suite pour en prendre connaissance mais je subodore déjà que nous avons tous les deux apprécié en connaisseurs cette série de haut vol...

Cordialement