mardi 2 novembre 2010

Le Bélarus, nouvelle nation de football


La fédération de football du Bélarus est une jeune venue sur le continent Européen et mondial puisque son enregistrement date de 1992 à la FIFA et de 1993 pour l'UEFA.

Depuis 1992 et son premier championnat indépendant du fait de la disparition de l'Union Soviétique, le Dynamo de Minsk (Динамо Минск) autrefois si puissant perdit de sa superbe et laissa la place au sortir des années 90 à d'autres champions tels que le Slavia de Mozyr (Славия Мозырь) ou au Shakhtior de Soligorsk (Шахтер Солигорск). Ces noms très exotiques n'avaient pour l'heure pas encore résonné sur la scène Européenne, faute de réelle performance sportive au plus haut niveau. Du moins jusqu'en 2002 où le BATE Borisov (ФК БАТЭ Борисов) [1] se fit remarquer positivement en éliminant le club Danois Akademisk Boldklub et surtout le club Allemand TSV 1860 München en coupe Intertoto avant d'échouer contre les Italiens du Bologna FC 1909 avec les honneurs.

C'est toutefois en 2008-2009 que le BATE se fait un nom en accédant (une première pour un club Bélarusse) à la phase de groupe de la Ligue des Champions après avoir franchi avec succès trois tours préliminaires consécutifs. Et obtiendra par cet exploit d'affronter le Real Madrid, la Juventus Turin et le Zénit Saint Pétersbourg : excusez-du peu! Certes trop tendre, le club n'arrivera pas à obtenir une victoire malgré une réelle abnégation sur le terrain. Mais il engrangera de l'expérience qui lui servira l'année suivante en Ligue Europa avec notamment deux victoires retentissantes, l'une contre l'AEK Athènes et une autre contre Everton FC : deux vétérans de ces compétitions. Sans malheureusement arriver à dépasser la phase de groupe. Néanmoins le club s'installe parmi les habitués et cette année, malgré un échec d'entrée en Ligue des Champions, le club Bélarusse reversé en Ligue Europa fait des étincelles en dominant son groupe, notoirement contre l'AZ Alkmaar avec un très probant 4-1 à domicile.

Ce faisant, l'équipe nationale n'est pas en reste et ce n'est pas l'équipe de France qui prétendra le contraire puisqu'en phase de qualifications pour l'Euro 2012, le Bélarus s'est imposé au stade de France sur le score de 1-0. Un score qui ne tient pas qu'à la reconstruction d'une équipe Française repartie de zéro après l'épisode tragi-comique en Afrique du Sud, il est aussi le résultat d'une amélioration continue du football Bélarusse et surtout de l'expérience acquise par les joueurs nationaux dans les coupes Européennes (exemple outre le BATE Borisov, participèrent aussi le Dynamo de Minsk, le Dniepr de Moguilev et le Torpedo de Zhodino). Fait d'importance et démontrant la qualité du championnat et de ses joueurs : Aleksandr Hleb, Vitaly Kutuzov ou encore Youri Zhevnov sont des produits du BATE et évoluent désormais dans les plus grandes formations Européennes en sus de leur équipe nationale.

Evidemment le chemin est encore très long à parcourir et ce n'est pas la folie des grandeurs qui irrigue le championnat Bélarusse, plutôt à l'image du pays : équilibre et rigueur sans tomber dans l'excès. On est très loin des fabuleuses montagnes de roubles déversées par Gazprom aux fins d'assurer au Zénith un rayonnement Européen. Nonobstant ce fait incontestable en matière de disparité budgétaire, la progression est certaine, en outre ne dit-on pas que l'appétit vient en mangeant ?

MAJ : L'équipe nationale des moins de 21 ans vient d'éliminer l'équipe d'Italie en barrages pour l'accession en phase finale du championnat d'Europe. En se penchant sur cet exploit, l'on ne saura toutefois pas surpris de retrouver une fois encore un des joueurs du BATE Borisov ayant joué un rôle majeur dans la qualification, Pavel Nekhaychik.

[1] FK BATE étant un acronyme signifiant club de football de l'usine d'équipement électrique d'auto-tracteur de Borisov, soit футбольный клуб Борисовского завода автотракторного электрооборудования.

Aucun commentaire: