mardi 10 août 2010

Gov 2.0 au Kremlin


Chers visiteurs,

C'est en faisant du rangement dans mes archives que j'ai mis la main sur un article de janvier dernier paru sur le blog WindowonEurasia (en langue anglaise uniquement) et qui relate un fait (que j'estime être toujours d'actualité) concernant le tropisme 2.0 du Président Russe Dmitri Medvedev :
...the Kremlin is pushing governors to launch their own blogs and take part in online discussions...
The Kremlin appears to have three reasons for pushing this step, the “Nezavisimaya” journalist says.
First, the Presidential Administration is “concerned by the decline of trust in the official media in the regions,” something it hopes to remedy by having the governors start blogs and conduct online discussions.
Second, Moscow wants to promote the expansion of high-speed broadband access to the Internet outside of Moscow. If regional leaders go online, others will follow, and private Internet providers will move in to profit from expanded popular interest in and official exploitation of this new technology.
And third, as Medvedev suggested at the December 2009 State Council meeting, promoting the use of the Internet is “one of the aspects of the modernization of the political system” because it will not only force leaders to present their views in a more timely fashion but also create a feedback loop to allow them to be better managers
.
La suite ICI

Je m'étais déjà épanché sur sa propension à employer les TIC pour dynamiser comme corriger le fonctionnement des institutions étatiques. Medvedev étant en effet très à l'affût des retours des citoyens Russes et disons le clairement, l'article évoqué ici en traite en partie, pour pallier les déficiences en matière de communication entre le Kremlin et les corps intermédiaires. Chargeant même des employés de lui rapporter tout témoignage d'importance sur les forums, tel Live Journal (ou Живой Журнал, abrégé souvent en ЖЖ) afin d'être informé au plus près des critiques adressées aux dirigeants.

Cette défiance avouée à demi-mot envers les gouverneurs et autres potentats locaux est l'une des critiques récurrentes que l'on entend dorénavant fuser en plein coeur de la lutte contre les incendies dramatiques qui ravagent actuellement le centre de la Russie. Le Premier Ministre Vladimir Poutine ayant notoirement prévenu qu'il superviserait avec une attention particulière (la menace était évidente) l'emploi des fonds attribués aux victimes des feux de forêt : une façon de souligner indirectement que des pratiques peu avouables ont cours en Russie. Le patriarche Cyrille Ier de Moscou ayant clairement appuyé le propos de ce dernier en énonçant le grave péché de s'enrichir du malheur d'autrui (comprendre, "siphonner" les aides normalement allouées aux nécessiteux).
Enfin, le manque de réactivité de Youri Loujkov, maire de Moscou, a été plus que froidement apprécié en haut lieu et le dernier entretien entre le Premier Ministre et l'édile de la capitale fut particulièrement chargé en tension.

Aucun commentaire: