mardi 13 juillet 2010

Quand Google s'échine à renouveler sa licence


C'est un bras de fer cyberstratégique qui se déroule depuis de longs mois entre un acteur privé né de la révolution Internet, Google, et le principal marché émergent de la planète, la Chine.
Les deux entités faisant assaut d'amabilités par voie de presse interposée et de mesures de rétorsion diverses.
C'est toutefois faire fi du principal contentieux ayant abouti au point de rupture précédent : le filtrage des données imposé par le régime Chinois. L'on peut se permettre de conjecturer sur le fait que Google ait dû céder sur ce point particulier afin de ne pas perdre sa licence d'exploitation.

Précisons utilement que le marché Chinois n'est pas celui où Google règne en maître (de même qu'en Russie où Yandex lui dame le pion) puisqu'il doit s'effacer devant Baidu, le champion national bien évidemment en total accord avec les autorités. La compagnie Américaine représentant environ 30% du secteur des moteurs de recherche si l'on en croit Analysys International.

Au delà de toute cette affaire qui se sera terminée par une rentrée dans le rang pour Google, c'est toutefois le choix qui avait été opéré par cette société pour re-router via Hong-Kong ses visiteurs vers son moteur de recherche débridé (cliquez sur l'image ci-dessus pour le constater par vous même) qui doit retenir l'attention, surtout à terme. Un choix technique qui ne devrait pas être abandonné pour l'avenir et qui restera comme une épée de Damocles au-dessus des autorités Chinoises. Comme on le constate chaque partie a des atouts qu'elle conserve pour la prochaine manche de ce jeu d'influence qui promet encore quelques rebondissements.

Aucun commentaire: