lundi 15 mars 2010

Mikhalkov et l'Europe : une vision décapante


A l'occasion de la sortie du film 12 en France (version modernisée et localisée de 12 hommes en colère), le cinéaste Russe s'est fendu d'un entretien à Télérama aux réponses pour le moins directes.

L'entretien de Télérama dans son intégralité

Florilège :
Bien des peuples se demandent : « Comment vivre ? » et c'est logique. Mais la seule question qui a toujours intéressé les Russes, c'est : « Pour quoi vivre ? » Et ça explique toutes les incompréhensions et les malentendus qui peuvent exister entre nous et l'Occident...
L'Europe aurait dû accueillir cette Russie déboussolée, empêtrée dans les excès d'un capitalisme sauvage. Lui sourire, l'aider. Mais vous avez choisi de rester fidèles à d'autres amitiés. Pas sûr que vous ayez eu raison : vous allez voir comment Obama va traiter l'Europe, d'ici quelque temps...
Mes propos vont me rendre très impopulaire, je sais, mais enfin, vous autres, les Européens, vous êtes des peuples de vieux, assis sur vos gros culs dans des fauteuils tout mous et vous donnez des leçons aux autres...
Qu'est-ce qu'il vous reste, en France ? Votre gastronomie, géniale. Votre culture, magnifique : Orsay, le Louvre... L'Europe est un musée. Qu'elle le reste. L'énergie, aujourd'hui, vient de l'Inde, de la Chine, demain de l'Afrique... C'est avec eux désormais que la Russie va traiter...


Pour information, Nikita Mikhalkov est une personnalité de premier plan en Russie en tant qu'acteur majeur du secteur culturel. Après avoir exercé divers rôles dont certains toujours très appréciés tels Свой среди чужих, чужой среди своих (dont il fut aussi le réalisateur) ou encore Жестокий романс. Puis comme réalisateur avec des métrages tels que Утомлённые солнцем (Soleil Trompeur, primé à Cannes et récompensé par un Oscar) ou Сибирский цирюльник (Le Barbier de Sibérie).

Aucun commentaire: