jeudi 25 février 2010

GALILEO regardera passer la constellation GLONASS dans le ciel


Comme vous le savez, je suis attentif à l'évolution du projet Européen GALILEO. Pour de multiples raisons, dont la principale étant l'indépendance technologique du continent Européen vis à vis du système GPS. Certes, à court terme difficile d'émettre l'hypothèse d'un refroidissement singulier des relations euratlantiques aboutissant à l'interdiction d'emploi du GPS par les Européens, tout au plus est-il permis de souligner le progressif désintérêt de l'exécutif Américain pour les affaires du rivage Est de l'atlantique (comme l'atteste le récent désistement de Barack Obama du prochain sommet EU-UE). Si le sujet vous passionne vous pouvez avoir une idée de cet état de fait en vous plongeant dans l'article suivant : Barack Obama se fiche-t-il de l'Europe ?
Malgré tout, il serait plus réconfortant pour les différents Etats Européens de bénéficier de leur propre système de géolocalisation. Or les retards s'accumulent, et pendant ce temps, GLONASS avance. Et justement, le système Russe est désormais bien en place et fonctionnel, à tel point qu'il est dorénavant courtisé internationalement par les Etats du Kazakhstan comme de l'Inde.

Alors que GALILEO se traîne dans les couloirs de Bruxelles, reconnaissons que la Russie a su faire repartir d'un bon pied et énergiquement un programme ambitieux bien que coûteux. Les réflexions ne manqueront pas de surgir car l'Inde (un membre du BRIC au même titre que la Russie) était intéressée par le projet Européen (sous la forme d'un accord signé en bonne et due forme le 7 septembre 2005) et semble désormais orienter ses priorités vers le système concurrent Russe. Une fois encore la gabegie Européenne s'étale de façon lamentable par son impéritie...

Rappelons utilement qu'initialement prévu pour fonctionner avec 26 satellites, le programme a été amputé de 4 appareils géostationnaires pour des raisons budgétaires sur décision de la Commission Européenne début 2010. Sic transit galileo mundi...

Aucun commentaire: