mardi 12 janvier 2010

Facebook, des amis pourquoi faire?

Un peu d'humour avec cette scénette de Groland relatant avec un regard au vitriol cette quête de certains Facebookeurs consistant à agglomérer le plus grand nombre d'amis. Comme souvent, l'humour contient une part de vérité et tendrait à dénoncer deux des facettes des nouveaux réseaux sociaux : la virtualité et la simple compilation.

Virtualité car l'informatique ne reste qu'un moyen, un outil. S'il est désormais quasi-obligatoire au XXIème siècle de penser sur deux plans, réel et virtuel, il n'en demeure pas moins que le facteur humain conserve toute sa prégnance. Ne serait-ce que pour l'interprétation des données et actes.

Compilation car l'une des tares de ces nouveaux médias est le trop grand flux d'informations. Or la simple collection de données ne saurait à elle seule faire acte d'information sans une méthodologie inhérente à la classification dégageant le bon grain de l'ivraie.

On le constate : sous couvert d'humour, de biens intéressantes réflexions sous-jacentes.

Aucun commentaire: