vendredi 6 novembre 2009

La Ligue Russe crève les moniteurs sur FIFA 2010



J'avais déjà traité du jeu vidéo comme vecteur culturel sans omettre son aspect économique d'importance dans le cadre d'un article sur Agoravox. Citons un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros pour 2008 uniquement en France avec même une insolente croissance à deux chiffres pour certaines sociétés du secteur (tel Gameloft, le spécialiste des jeux sur mobiles et iPhones, avec +20% entre les premiers semestres de 2008 et de 2009).

Le sport numéro un de la planète quant à lui eut aussi droit à un billet de ma main, focalisé sur l'émergence des clubs de l'Est en général et Russes en particulier. Analyse on ne peut plus confortée d'une part par la victoire du Zénit Saint-Pétersbourg en Coupe UEFA cette même année (Ligue Europa désormais) et d'autre part par les victoires retentissantes de clubs Roumains, Ukrainiens (dont le Shakhtior Donetsk, vainqueur de cette même compétition en 2009), Biélorusses comme Russes (pensons à l'incroyable victoire du Rubin Kazan à Barcelone, le tenant du titre en Ligue des Champions).

Au confluent de ces deux univers existe l'une des deux simulations les plus populaires sur les plate-formes de jeu vidéo, détentrice de la convoitée licence officielle de la fédération internationale de football :  FIFA du géant Américain Electronic Arts.
Pourtant malgré de nombreuses versions déjà distribuées depuis 1995 (la première à inclure des clubs), les équipes Russes ont toujours étrangement manqué à l'appel en dépit de réelles performances sur les terrains. Y compris lorsque le CSKA Moscou remporta un titre continental en 2005. Cette année est cependant celle où ces dernières entrent par la petite porte, apportant un vent de fraîcheur et internationalisant davantage le ludiciel dans sa couverture de ce sport. Espérons que ladite ligue ne fasse pas les frais de la crise la saison prochaine...

Aucun commentaire: