dimanche 27 septembre 2009

Quand les zombis Russes se lèvent au nom d'un mystérieux nécromant...


L'affaire Zataz a énormément défrayé la chronique ces derniers jours, et l'on est effectivement en demeure de se demander quel serait l'intérêt pour des spécialistes en informatique de révéler aux sociétés disposant de sites déficients les trous dans leur sécurité si ces dernières emploient plus leurs deniers à stipendier une armée d'huissiers et d'avocats envers l'honnête homme plutôt que de protéger leurs clients. Pour être plus clair, imaginez que vous trouviez un portefeuille par terre, que vous le ramassiez et que vous vous dépêchiez de le rapporter à son propriétaire en lui signifiant que sa poche est trouée. Pour autant, ce dernier loin de vous remercier vous assignerait dès lors devant une juridiction pénale pour vol! Telle est l'ubuesque situation du responsable de Zataz...  

Pour plus d'informations sur cette affaire "abracadabrantesque", je vous invite à vous rendre sur le site en question à l'article idoine.

Toutefois, ce n'est pas ce point qui a attiré mon attention sur le site de Zataz mais les attaques ciblées à l'encontre de sites anti-HADOPI (Ligue Odébi et Parti Pirate), dont la source remonterait en... Russie!
De là deux observations primordiales : il y a une attaque ciblée, coordonnée contre des sites semblables quant à leur objet, excluant de fait toute action nuisible fortuite ; Zataz met le doigt sur la nécessité de disposer de fonds conséquents pour mener une telle offensive via l'emploi de botnets, ce qui ne manque pas de susciter de bien suspicieuses interrogations quant à l'origine réelle de ces actes que l'on pourrait plus qualifier de commande que spontanés.

Aucun commentaire: