dimanche 21 juin 2009

Assaut de zombies sur le Bélarus

L'information n'a été aucunement relayée par les médias francophones, uniquement par les russophones et anglophones, pourtant elle est de grande importance concernant les moyens de pression dont disposent la Russie à l'égard de ses partenaires indélicats.

C'est le journal en ligne The Register qui révèle l'info à plus grande échelle :
Media websites in Belarus, in particular news site Charter97.org, are under a distributed denial of service attack. Charter97 has been unavailable for several days and under lower-level attack for much longer, security tools firm Arbor Networks reports.
...
Jose Nazario, manager of security research at Arbor Networks, said the nature of the attack and the type of botnet used to run it is similar to those used to attack the Georgian presidential website in July 2008. More on the Machbot-like botnet behind the Belarus attacks can be found in a blog posting by Arbor here.
...
Alexander Lukashenko, the president of Belarus, has accused the Russians of punishing his country for failing the recognise the independence of rebel-held regions of Georgia. Increased friendship between Belarus and the EU is also an issue.

Ce genre de cyberattaques, dont la source reste toujours très difficile à géolocaliser, est une forme de réplique en moins étendue des opérations de blocage de sites officiels (appelé dans le jargon information DDoS) s'étant déroulées en août 2008 pendant le conflit russo-géorgien. A ce titre, je vous recommande particulièrement un article de Charles Bwele sur le sujet, la cyberguerre venue du froid, sur son blog Electrosphère.
Néanmoins, ces attaques pour gênantes qu'elles soient n'ont pas atteint une ampleur critique, car la désorganisation d'un pays peut être effective par des cyberattaques autrement plus insidieuses et longues/coûteuses à réparer/obturer que le simple non-accès à des sites d'informations (exemple : paralysie du système bancaire par infiltration au sein de serveurs clefs).

Sur le fond, la crise entre la Biélorussie et la Russie mériterait un article circonstancié car contrairement aux apparences, la petite république soeur de la Fédération Russe a très souvent entretenu une relation assez mouvementée. Il est vrai que le Président Loukachenko envisagea un temps une union russo-biélorusse comme strapontin d'une ambition continentale, en lieu et place d'un Eltsine déclinant physiquement et intellectuellement. Seulement l'arrivée et la popularité de Poutine comme nouveau maître du Kremlin bouleversa ses plans premiers et les paroles de bonne intention n'empêchèrent aucunement des rebuffades sporadiques.

Or, la main tendue de l'Union Européenne assortie de son partenariat oriental (accepté par le Président Biélorusse) n'a guère ravi le Kremlin qui n'était déjà guère satisfait de devoir à nouveau sortir des liasses de roubles, à hauteur de 500 millions de dollars, pour soutenir l'économie biélorusse.
Si le conflit est pour l'heure gelé, il est appelé à ressurgir tôt ou tard car sur le fond de l'affaire les griefs n'ont pas été résolus.

Aucun commentaire: