lundi 12 janvier 2009

Le coffre-fort Suisse a implosé...


Tout le monde désormais s'accorde pour énoncer que la crise mondiale frappant sévèrement l'Occident donnera lieu à de profondes mutations socio-économiques dont on ne sait de quoi elles seront faites. Pour l'heure, ce qui est d'ores et déjà certain c'est qu'il emporte avec lui des sociétés renommées et qu'il en malmène plus que sérieusement d'autres, au point que l'on ne peut à l'heure actuelle se prononcer sur le diagnostic vital de poids lourds du tertiaire comme du secondaire. Et en première ligne pour le tertiaire, les établissements bancaires.

UBS, institution financière Suisse de grande envergure et à la réputation mondiale, laisse entendre que les pertes pour 2008 pourraient atteindre un niveau historique, non seulement pour elle mais aussi pour la Confédération Helvétique. En effet, l'on s'attend prochainement à ce que soit communiqué une somme proche de 20 milliards de francs Suisses (13 milliards d'euros)!

Comme un malheur vient rarement seul, le gouvernement Américain vient d'enjoindre fermement la société à fermer 19 000 comptes de ses ressortissants soupçonnés d'avoir fraudé le fisc.

2009 sera-t-elle l'année de la lente convalescence pour la Suisse et ses principales places fortes financières? La question reste ouverte tant ces derniers mois et même années, le pays à la croix blanche a subi de terribles pressions et avanies et aurait bien besoin de souffler un peu.


MAJ du 26/01/2009 : UBS peut prétendre être la banque la plus malchanceuse de ces dernières années car les avanies se suivent même si elles ne se ressemblent pas. Dernière déconvenue : une erreur de placement sur des emprunts convertibles d'une société nippone (Capcom, développeur de jeux vidéo). La bourde est tout de même conséquente puisqu'évaluée à hauteur de 30,91 milliards de dollars! L'explication tendrait vers un dysfonctionnement informatique : un bogue qui ne risque certainement pas de mettre du baume au portefeuille de la banque Suisse...

Aucun commentaire: