lundi 10 novembre 2008

Avancer à reculons


Je n'ai que rarement été tendre à l'égard de l'Union Européenne, et à l'approche du 14 novembre et du sommet UE - Russie à Nice, je constate que je suis loin d'être le seul à faire preuve d'un réel désappointement au sujet de la gestion des crises par cet ensemble organisationnel.
C'est dans le Courrier International de ce jour que je pus justement relever une analyse quelque peu narquoise de la question, et pour vous en convaincre je vous en livre de menus extraits:
...tant que toutes les troupes russes n'auront pas repris leurs positions antérieures au 7 août, veille du conflit, l'UE suspendra toutes les négociations en vue d'un nouvel accord de partenariat et de coopération avec la Russie... la Russie a bien moins besoin de ce partenariat que l'Europe. Les deux tiers de ses exportations vers l'Europe concernent le gaz, le pétrole et les minerais, ce qui lui apporte une manne financière quelle que soit la réglementation en vigueur...
Mais la menace européenne était précise. Et, deux mois plus tard, l'UE s'en mord les doigts. La plupart des gouvernements européens veulent désormais reprendre les négociations avec la Russie...
Toutes sortes d'excuses circulent actuellement pour justifier la reprise des négociations. Et l'argument le plus répandu veut que reporter un nouvel accord nuirait surtout à l'UE. C'était pourtant la condition que l'Europe avait choisi de poser, après de nombreux cafouillages en coulisse.

Difficile de ne pas être interloqué devant une telle hypocrisie qui en des mains malhabiles s'est transformée en gabegie.

Pour attester de ce dur propos, la fin de l'article illustre à merveille comment l'Union Européenne reste un nain politique et ne devrait guère sortir de ce statut à l'avenir...
La force de l'Europe réside dans son unité : d'où le besoin de parvenir rapidement à une décision sur la reprise des négociations avec la Russie afin d'empêcher ses membres de faire cavalier seul.
Car derrière le constat très juste de la nécessité d'avancer groupé en présentant une seule et même bannière, le quotidien ne se prive pas de faire remarquer combien cette unité souvent présentée n'est en réalité que de façade tant les forces centrifuges deviennent conséquentes sur la durée...

Pour information, j'ai produit sur Agoravox un nouvel article traitant de ce thème : je vous convie à venir y faire un tour si le sujet vous intéresse au premier plan ;-)

Aucun commentaire: