jeudi 28 août 2008

Revue de presse sur fond de conflit caucasien



A l'heure où les canons viennent à peine de refroidir, il est désormais possible de commencer à analyser froidement le conflit ayant abouti à la reconnaissance par la Russie de ces deux régions caucasiennes que sont l'Abkhazie et l'Ossétie du sud.

Evidemment, je puis d'ores et déjà vous recommander Agoravox qui publie régulièrement des analyses plus ou moins pertinentes sur le sujet.

Je vous recommande tout autant le Courrier International qui a le mérite de faire un tour d'horizon de la presse des belligérants : le numéro 929 ayant été de ce point de vue des plus instructifs et bien moins partial que les principaux titres de la presse Française.

Il est hélas acquis que mes craintes depuis l'investiture du nouveau Président Français se soient révélées exactes si l'on en croit le compte rendu donné dans les Echos quant au discours tenu lors de la conférence annuelle des Ambassadeurs.
A ce titre, la majorité des pays de l'Union Européenne semble donner dans l'unité pour vilipender la Russie et faire appel à l'application du Droit International. M. Kouchner, Ministre des Affaires Etrangères, n'hésitant pas à lancer une offensive très claire (médiatique je vous rassure) en accusant la Russie de nettoyage ethnique! Rien que cela... Sans apporter quelque preuve substantielle malgré la gravité de l'accusation : là est le gros du problème pour moi en tant que juriste (comme d'ailleurs l'appel réitéré à ce fameux Droit International qui est surtout ce que les Etats veulent bien en faire selon leur bonne volonté du moment).
Peu de voix s'élèvent hélas pour appeler au pragmatisme, et c'est fort dommage car il est difficile de comprendre l'intérêt qu'aurait l'Europe d'acculer la Russie à l'isolement international. Il n'est pas trop tard cependant de garder la tête froide et d'éviter l'irréparable.

Je me permet toutefois de vous fournir un extrait de Nicolas Dupont-Aignan sur le sujet :
Les Européens auraient tout intérêt à favoriser la neutralisation stratégique des pays comme la Géorgie, ce qui acterait leur acceptation du retour de la Russie sur la scène internationale, offrirait les conditions d’une paix durable en Europe et ouvrirait la voie à un renforcement des échanges, très riches de perspectives, entre eux-mêmes et les Russes. Pourrait alors émerger cette Europe « de l’Atlantique à l’Oural » qu’avait appelé de ses vœux Charles de Gaulle et dont la seule existence arrêterait l’inquiétante dérive « occidentaliste » de l’UE, principal levier des projets fous de suprématie américaine dans le monde.
Cette voie sera-t-elle choisie par Nicolas Sarkozy ? On doit hélas en douter, la réintégration complète de la France dans l’OTAN, ou la présence de Bernard Kouchner au Quai d’Orsay, étant plutôt le signe d’un alignement inconditionnel sur les Etats-Unis.

L'intégralité de l'article ICI.

Et pour finir sur une note un peu plus optimiste, mentionnons le très remarquable plaidoyer diplomatique de Dominique de Villepin, ancien Premier Ministre Français, sur cette question internationale que je vous laisse découvrir en vidéo :


M.A.J. : Hubert Védrine, ancien Ministre des Affaires Etrangères, adopte lui aussi une position plus pragmatique au vu de la situation actuelle.

Aucun commentaire: