vendredi 1 février 2008

Coupure de ligne et mondialisation numérique


Agoravox est une mine insoupçonnée d'analyses pertinentes et d'informations essentielles. A ce titre, et contrairement à la plupart des médias traditionnels Français, l'accident qui vient d'avoir lieu au large de l'Egypte est assez sérieux pour faire prendre conscience d'une part d'un des aspects de la mondialisation dans le secteur numérique et d'autre part de la facilité de boulerverser la vie quotidienne et l'économie de plusieurs pays connexes.

De fait, permettez moi de vous proposer cet article d'un rédacteur d'Agoravox faisant le point, même brièvement, sur cette nouvelle qui n'eut droit qu'à l'indifférence de la presse Française. Pourtant, cet évènement laisse planer bien des questions dont les conséquences peuvent être dramatique en matière de crise d'ampleur régionale.

Le début de l'article:
Les câbles sous-marins à haut débit (des épines dorsales d’Internet, les backbone) ne sont pas si nombreux, ils ont une histoire et des noms : Flag (de Tokyo à Londres) et SeeMeWee-4 (de Marseille à Suez) ont cessé de fonctionner mercredi 30 janvier, abîmés par l’ancre d’un bateau au large de l’Egypte. Les réparations devraient prendre de une à deux semaines, entraînant des interruptions de service pour des centaines de millions d’utilisateurs privés et professionnels sur au moins deux continents : en Afrique de l’Est, une grande partie de l’Asie du Sud, et dans tout le Moyen-Orient.
...

MAJ: PCInpact rapporte effectivement un fait confortant mes appréhensions, puisqu'il semblerait bien que cette interruption des communications à cause d'un "accident" ne soit justement pas tout à fait fortuite.
La thèse officielle de la rupture du câble sous-marin Falcon, reliant les Émirats Arabes Unis à la République d'Oman, explique que la rupture est due à une ancre de bateau. Cette information officielle n'explique cependant pas les dommages causés aux quatre autres câbles. Certains experts doutent même de cette thèse, sachant que les câbles en question sont situés à une très grande profondeur, dans une zone très peu traversée par les bâtiments marins.

Aucun commentaire: