lundi 24 décembre 2007

Le "bourdonnement" commercial

Je vous propose la définition de Wikipédia pour mieux appréhender ce qu’est le buzz : Le buzz (bourdonnement en anglais) est une technique marketing consistant, comme son nom l'indique, à faire du bruit autour d'un nouveau produit ou d'une offre. Proche du marketing viral, il en diffère par la maîtrise du contenu (message publicitaire).
Le buzz joue sur deux plans : une économie de moyens évidente, transitant principalement par le média Internet ; une démultiplication de l’intérêt des cibles commerciales (l’internaute, soit selon Médiamétrie 30 millions de personnes potentiellement concernées).
Le site e-sens donne la parole à un spécialiste de ce phénomène expliquant clairement les retombées commerciales inhérentes : n’hésitez pas à consacrer quelques minutes à la lecture de ce billet car je puis vous assurer qu’il est particulièrement didactique, et toujours d’actualité en dépit de sa publication en 2005.

Comme toute technique, le buzz nécessite néanmoins une certaine maîtrise, sans quoi l'effet recherché tombera rapidement à l'eau. En outre, il ne suffit pas d'attiser la curiosité du buzzé (si je puis me permettre ce néologisme) mais aussi de la conserver le temps suffisant pour dévoiler le produit en apothéose. Avec des moyens moindres, l'on peut rapprocher ce principe des teasers de films qui, sans rien dévoiler de l'essentiel, savent généralement faire mordre à l'hameçon le spectateur qui se donnera les moyens d'en savoir davantage.
Difficile en revanche de prédire l'avenir du buzz, de façon prospective l'on peut toutefois tabler sur une phase ascendante avec rapidement un effet de saturation puis une décrue qui ramènera le buzz à une place moins prégnante sur le net. Il est logique que bon nombre de sociétés tenteront (et tentent déjà) d'user du buzz à toutes les sauces, et par voie de conséquence il est aisé de deviner la lassitude des internautes à terme (ou plutôt une méfiance accrue de leur part à l'encontre de toute annonce insolite de prime abord).
Il n'empêche que pour l'heure Internet se prête encore relativement bien à cette nouvelle forme de publicité.


Et comme nous sommes en période de Noël, en guise de cadeau de ma part voici un petit exemple d’un buzz non commercial très réussi. Celui d’un jeune Montpelliérain, Rémi Gaillard, dont la devise est… c’est en faisant n’importe quoi que l’on devient n’importe qui. Tout un programme !
Le site officiel

La genèse de son idée:



Deux exemples de ses facéties:


Aucun commentaire: