vendredi 23 novembre 2007

La face de Janus du Web 2.0


L’heure est au Web 2.0 et à l’émergence des réseaux sociaux virtuels. L’on pourrait m’accuser de céder à la facilité en me contentant de rediriger cette note vers un article d’Agoravox, mais le fait est que je l’ai trouvé suffisamment didactique, sans être ni pompeux ni abscons, pour appréhender ce que cette évolution annonce.
D’autant que l’auteur évoque avec justesse les ressorts du succès de ces sites, avec en corollaire les implications que cela risque de générer dans un terme assez court et dont les utilisateurs ne sont pas (encore) pleinement conscients.

Mon unique bémol tient à ce que l’auteur botte un poil trop vite en touche sur cette question des données personnelles (y revenant cependant à la fin de son article avec l'intrusion en force de Google nanti de ses propres outils sociaux virtuels), pour se focaliser principalement sur l’aspect publicitaire. Or, les données personnelles sont des informations monnayables, et rien ne garantit qu’à terme celle-ci ne fassent pas l’objet d’un intérêt croissant de la part de sociétés privées pour raison X ou Y. On est certes encore loin d'un marché boursier des bases de données mais ce n'est pas une raison pour nier que celles-ci seraient de facto insusceptibles d'être au coeur d'un juteux négoce.

L’article de BlogOPhil sur Agoravox

Et pour reprendre le fil de la question publicitaire sur ces nouveaux réseaux sociaux, voici un exemple d'une déviation pouvant engendrer certaines inquiétudes parmi les membres de Facebook notamment.
Bien entendu, le système est évolutif et il n'est pas interdit de penser qu'une option poindra à l'horizon dans le souci d'être à l'écoute des internautes inscrits. Il serait vain en revanche de penser que l'émergence de la publicité ne soit qu'un épiphénomène, et ce quelques seront les récriminations des membres de Facebook. En revanche, elle pourrait évoluer de façon plus intelligente mais non moins intrusive...

Aucun commentaire: