mardi 2 octobre 2007

Quand deux mondes se rencontrent en la cathédrale de Strasbourg



PARIS (AFP) - Le patriarche de Moscou Alexis II séjourne en France de mardi à jeudi, effectuant le premier voyage d'un patriarche orthodoxe russe dans un pays de tradition catholique depuis que Rome a rompu avec les Chrétiens d'Orient en 1054.

Il assistera mercredi à une messe à la cathédrale Notre-Dame de Paris et se rendra à l'église des Trois Saints docteurs (les saints Basile, Grégoire et Jean Chrysostome, ndlr ), rue Péclet dans le 15e arrondissement, qui est l'église cathédrale du diocèse de Chersonèse, lequel rélève de l'Eglise orthodoxe de Moscou.
La visite d'Alexis II, à l'invitation des catholiques français, représente surtout un pas important vers un rapprochement entre l'Eglise orthodoxe russe et l'Eglise catholique.
Le patriarche orthodoxe n'a d'ailleurs pas exclu "la possibilité d'une rencontre" avec le pape Benoît XVI, "peut-être pas dans un mois mais dans un an ou deux".

MOSCOU (RIA NOVOSTI) - Le patriarche de Moscou et de toutes les Russies Alexis II est arrivé lundi à Strasbourg pour effectuer sa première visite officielle en France, rapporte le site du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou.

A l'aéroport international de Strasbourg, Alexis II a été accueilli par Mgr Innocent, archevêque de Chersonèse qui dirige un diocèse de l'Eglise orthodoxe russe en France, ainsi que par le représentant permanent de la Russie au Conseil de l'Europe Alexandre Alexeïev, le consul général russe à Strasbourg Konstantin Klimovski et par le diacre Philarète (Boulgakov), représentant de l'Eglise orthodoxe russe à Strasbourg.
"Le premier jour de sa visite, Sa Sainteté rencontrera l'archevêque de Strasbourg, Mgr Jean-Pierre Grallet. Le soir, il assistera au concert de choeurs d'église "Les voix de la Russie orthodoxe en France" qui aura lieu à la cathédrale de Strasbourg", indique le site du Département des relations ecclésiastiques extérieures.



Je puis confirmer que le concert oecuménique fut une réelle réussite permettant de se plonger avec délectation dans la beauté des chants orthodoxes, et la venue du patriarche de Moscou Alexis II fut une véritable surprise. Gageons que la portée de son message délivré au sein de la cathédrale de Strasbourg saura rencontrer un écho des plus favorables permettant le rapprochement des communautés orthodoxe et catholique.

Je vous prie en revanche de m'excuser pour la qualité très moyenne de la prise de vue effectuée. L'assombrissement du lieu ainsi qu'un (relatif) éloignement de la scène principale ne me permit guère d'obtenir un rendu optimal.

En outre, je suis quelque peu déçu du fait que l'agence AFP ne se soit pas sentie obligée de mentionner l'étape de Strasbourg dans son communiqué. Certes, le point d'orgue de sa venue reste Paris mais il n'en demeure pas moins que la présence du patriarche à Strasbourg est essentielle de par sa volonté d'entrer en contact avec les représentants du diocèse Alsacien et son discours ce matin même au Conseil de l'Europe.

Aucun commentaire: