mercredi 24 octobre 2007

Leclerc sur un nouveau front


La grande distribution avance ses pions au sein de cette nouvelle branche de croissance que sont les nouvelles technologies, non plus comme autrefois en tant que simples distributeurs de produits tiers mais en tant qu’acteurs : ce qui est une réelle nouveauté !

Ainsi Darty lança voilà un an sa Dartybox, faisant de la société un opérateur de services en double/triple play. Mais dorénavant, la téléphonie mobile aiguise aussi les appétits de l’un des poids lourds du secteur, les centres Leclerc. Celui-ci ambitionne de devenir un MNVO, c'est-à-dire un opérateur de réseau mobile virtuel louant les infrastructures d’une société disposant déjà de moyens matériels conséquents, de sorte à vendre le service sous sa propre marque en limitant les coûts structurels.
Pourquoi ne pas penser qu’à l’avenir le groupe de distribution devienne un opérateur à part entière et non plus un simple locataire... ? A charge pour cette coopérative de faire ses preuves par un bon début en tant que MNVO.

Les supermarchés Leclerc font savoir aujourd'hui qu'ils allaient eux aussi proposer de la téléphonie mobile à leurs clients. Pour cela, le groupe spécialisé dans la grande distribution a signé avec accord de partenariat avec l'opérateur mobile virtuel (MNVO) Afone. Cette signature a donné naissance à une firme détenue à 50 - 50 par les deux entreprises.

Leclerc ne devrait être qu'une licence de marque et c'est Afone qui se chargera de fournir les cartes SIM et le réseau (qu'il loue directement à SFR). Aucune date de disponibilité n'est annoncée par Leclerc qui se contente de préciser que cette nouvelle offre sera mise en place progressivement dans les supermarchés du groupe. A noter qu'Afone fournie également des abonnements ADSL. A plus long terme, cela pourrait permettre aussi à Leclerc de proposer des accès Internet à ses clients, même si pour le moment rien d'officiel n'a été précisé à ce sujet...

Source : AFP


En outre, je vous avoue mon ravissement en constatant que mon article précédent eut non seulement les honneurs d'Agoravox mais aussi, en guise de cerise sur le gâteau, ceux de Yahoo. Gageons que cela ait pu permettre à un nombre conséquent de lecteurs de mieux appréhender les enjeux de la commission dite Olivennes.

Aucun commentaire: